Le départ de Martin Landolt d'UBS ne serait pas volontaire

PolitiqueLe président du PBD Martin Landolt a annoncé samedi son départ d'UBS mais selon d'autres sources, la banque se réjouirait de la fin de l'expérience.

Martin Landolt, Président du PDB Suisse, lors de l’assemblée des délégués du PBD, samedi 4 mai 2013 a Genève.

Martin Landolt, Président du PDB Suisse, lors de l’assemblée des délégués du PBD, samedi 4 mai 2013 a Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Martin Landolt n'aura tenu qu'un an à concilier présidence d'un parti et cadre supérieur chez UBS. Il a annoncé samedi à Genève lors de l'Assemblée générale des délégués du parti bourgeois démocratique (PBD) qu'il abandonnait ses fonctions au sein de la banque.

Comme l'explique l' Aargauer Zeitung dans son édition de mardi, le poste ne sera pas reconduit après qu'UBS l'eut créé en 2010, en plein débat sur la future régulation bancaire à adopter.

Martin Landolt n'a pas hésité à mettre en avant son indépendance en tant que politicien, rappelant à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas expliquer politiquement la ligne d'UBS mais plutôt faire comprendre la politique au sein d'UBS. Un engagement qui s'est soldé par une impasse; et comme le rapporte le quotidien argovien, le président rencontrait de plus en plus de résistances au sein de la banque avec ses positions.

Plutôt poussé vers la sortie

La fin de l'«expérience Landolt» n'aurait pas chagriné beaucoup de monde à la Bahnhofstrasse qui aurait également regretté le manque de résultats politiques de son cadre. Si le président a présenté samedi son départ comme volontaire, d'autres sources évoquent plutôt un choix forcé. UBS a ainsi reconnu que le poids de Landolt sur les thèmes financiers était trop faible.

Martin Landolt s'est dit convaincu samedi à Genève que cette collaboration avec la grande banque ne mettait pas en péril son indépendance en tant que politicien. Mais il a reconnu sur les ondes de la radio alémanique SRF qu'elle était devenue une sorte de handicap pour son parti. (nxp)

Créé: 07.05.2013, 12h10

Articles en relation

Les partis de droite unanimes pour durcir l'asile

Politiques L'UDC, le PBD et le PLR ont approuvé sans surprise et à l'unanimité, un durcissement de la loi sur l'asile mais les délégués des différents partis divergent sur l'élection du Conseil fédéral par le peuple. Plus...

Le président du PBD défend le contre-projet à l'initiative Minder

Assemblée La direction du Parti bourgeois démocratique suisse est favorable au contre-projet à l'initiative Minder soumise à la votation fédérale du 3 mars. Plus...

Martin Landolt, le nouveau président du PBD

Politique Le conseiller national glaronais Martin Landolt deviendra président du parti bourgeois démocratique (PBD) suisse le 5 mai prochain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.