Daniel M., l'espion qui est désormais ruiné

SuisseDaniel M. s'exprime pour la première fois depuis son retour d'Allemagne. Il affirme avoir agi par patriotisme et compte sur le SRC pour payer son amende. Interview.

Daniel M. n'en a pas encore fini avec le SRC.

Daniel M. n'en a pas encore fini avec le SRC. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Daniel M. est devenu l'«espion suisse». Il est revenu à Zurich après avoir été condamné par un tribunal de Francfort à une peine d'un an et dix mois avec sursis pour activité d'espionnage. Il revient sur plusieurs points dans une interview publiée dans le Blick.

Tout d'abord, il ne se définit pas comme un espion. «Lorsque le SRC (Service de renseignement de la Confédération) m'a approché, je n'ai pas hésité une seconde. J'ai trouvé ignoble que les autorités fiscales allemandes achètent des données volées dans des banques suisses.»

Soupçons envers son coéquipier

Il a agi surtout par patriotisme. «Je suis fier d'être Suisse et je n'agirais jamais contre les intérêts de la Confédération», balayant ainsi les accusations d'être un agent double. Il reconnaît qu'il a reçu un mandat du SRC avec une enveloppe financière.

«J'ai utilisé 3000 euros pour récolter les données personnelles des enquêteurs du fisc allemand et 10'000 euros pour trouver une source dans l'administration fiscale du Wuppertal. Quant au reste, à savoir 50'000 euros, je l'ai confié à mon coéquipier allemand. Mais il n'en a rien fait et je le soupçonne d'avoir joué un double jeu. En tout cas, il n'a pas été inquiété par les autorités allemandes. Il a peut-être passé un accord avec elles.»

Il dément également avoir voulu vendre des données bancaires suisses. «Ce n'étaient pas d'authentiques données. Elles avaient été trafiquées par mon coéquipier israélien. Mon unique but était de dénoncer des donneurs d'ordre et de les traduire en justice.»

Un homme ruiné

Daniel M. se dit ruiné par son aventure allemande. «J'ai même dû vendre notre maison de famille. Heureusement j'ai pu bénéficier du soutien de mes proches et de mes amis. Un d'entre eux m'a même prêté les 40'000 euros que je devais payer aux autorités allemandes.»

Il n'exclut pas de se tourner vers le SRC pour l'aider à assurer toutes ces dépenses et son avocat Valentin Landmann n'entend pas laisser tomber l'affaire «même si le SRC continue de faire la sourde oreille».

Créé: 23.11.2017, 09h59

Articles en relation

L'«espion» suisse condamné avec sursis

Allemagne L'ancien policier zurichois a pu quitter le tribunal de Francfort en homme libre après avoir été condamné comme prévu à une peine d’un an et 10 mois avec sursis. Plus...

Affaire de l'«espion»: pas d'enquête parlementaire

Suisse- Allemagne Le bureau du Conseil national a refusé la demande du groupe des Verts qui demandait une CEP pour examiner la légitimité du Service de renseignement. Plus...

Le présumé espion suisse passe aux aveux

Francfort L'homme a reconnu devant les juges allemands avoir reçu 28'000 euros du Service de renseignement pour ses activités. Plus...

Un espion suisse bien trop embarrassant

Allemagne Le procès contre le Suisse Daniel M., accusé d’espionnage pour le renseignement helvétique, s’ouvre en Allemagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...