Passer au contenu principal

SuisseLes coûts de la santé vont encore grimper

Selon une étude du KOF et de l'EPFZ, les coûts de la santé devraient augmenter de plus de 3% l'an prochain.

Le vieillissement de la population est une des raisons de la hausse des coûts de la santé.
Le vieillissement de la population est une des raisons de la hausse des coûts de la santé.
archive/photo d'illustration, Keystone

La hausse des coûts de la santé devrait davantage progresser en 2019 que lors des deux années précédentes. Elle devrait atteindre 3,6%. La faute à une légère hausse des salaires nominaux, au vieillissement de la population et à la réduction d'arriérés de facturation.

A titre comparatif, les coûts de la santé avaient augmenté de 2,9% en 2017 et les chiffres définitifs pour 2018 devraient se situer à 2,7%, indique mardi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPF de Zurich dans ses provisions semestrielles. En juin dernier, le KOF prévoyait une hausse de 3,7% pour l'année en cours. Il a rectifié ce chiffre légèrement à la baisse (-0,1 point).

Malgré la progression des dépenses de santé, les mesures politiques prises pour les endiguer devraient s'avérer efficaces, souligne le KOF. Sans elles, la facture estimée pour 2019 serait donc plus lourde encore.

Léger recul passager en 2020

La hausse des coûts devrait légèrement s'atténuer en 2020 ( 3,3%), puis remonter à 3,6% en 2021. Par tête d'habitant, les dépenses se situeraient à 10'502 francs l'an prochain et à 10'774 francs dans deux ans.

La progression plus marquée en 2021 est liée en partie au fait que le produit intérieur brut (PIB) devrait alors augmenter à nouveau, selon le KOF. En outre, l'accroissement du nombre de personnes âgées s'accélérera une nouvelle fois.

Assurance maladie mise au défi

Ces prochaines années, les coûts devraient croître davantage dans le domaine ambulatoire que dans les secteurs hospitaliers stationnaires. En raison du vieillissement de la population, les soins de longue durée devraient, eux, poursuivre leur expansion. Les dépenses en matière de services auxiliaires (soins à domicile notamment) devraient aussi maintenir leur forte hausse.

Au final, l'assurance maladie obligatoire devrait donc faire face à une hausse relativement soutenue dans les années à venir.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.