Passer au contenu principal

«Je n'ai pas eu le courage de me dénoncer, j'ai été lâche»

Le meurtrier présumé d'Ashleigh Jenny, tuée à Morges en 2014, fait face à ses juges ce mardi au Tribunal criminel de Nyon.

Les parents d'Ashleigh, Roland et Sheelag Jenny (à dr.), font face à l'assassin de leur fille, avec leur avocat Me Patrick Mangold.
Les parents d'Ashleigh, Roland et Sheelag Jenny (à dr.), font face à l'assassin de leur fille, avec leur avocat Me Patrick Mangold.
Philippe Maeder

Ambiance pesante ce mardi au Tribunal criminel de Nyon. Le jeune homme accusé du meurtre de sa compagne Ashleigh Jenny, en octobre 2014 à Morges, fait face à ses juges. Le front plissé, le regard baissé, il se triture frénétiquement les mains lors de la lecture de l'acte d'accusation. A quelques mètres du meurtrier présumé de leur fille, les parents d'Ashleigh font face, le visage fermé, mais dignes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.