Passer au contenu principal

RechercheUn contrat embarrassant entre l'EPFL et Merck

Une enquête de la SRF remet en question l'indépendance de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, sponsorisée par le géant pharmaceutique.

Une vue du bâtiment de l'EPFL, à Lausanne.
Une vue du bâtiment de l'EPFL, à Lausanne.
Keystone

La question de l'indépendance des Hautes Écoles et des universités est relancée, selon un sujet de la SRF, diffusé par la RTS mercredi soir. Un contrat a été signé en 2007 entre l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'entreprise Merck pour un sponsoring de trois chaires, pour un montant de 12,5 millions de francs.

A l'origine de la polémique, une clause du contrat qui précise que l'EPFL doit soumettre un résumé à l'entreprise avant publication. Merck a ainsi un droit de regard et de modification sur les recherches faites par la haute école lausannoise.

Jérôme Grosse, chef du département sponsoring pour l'EPFL, a répondu aux critiques au micro de la SRF, repris par la RTS. «Signer n'était pas une erreur. C'est juste une clause», se défend-il, tout en prenant ses distances par rapport à ce contrat.

L'EPFL n'est pas le seul établissement à être sponsorisé, précise encore le sujet. L'Université de Bâle et Berne sont également mentionnées.

cbx

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.