La consommation d'énergie a baissé de 2,2%

SuisseLe recul de la consommation d'énergie enregistré en Suisse en 2018 s'explique surtout par des conditions météorologiques plus clémentes.

Les degrés-jours de chauffage, l'indicateur-clé de la consommation d'énergie pour le chauffage, ont chuté de 10,6%, grâce à des températures relativement douces en 2018.

Les degrés-jours de chauffage, l'indicateur-clé de la consommation d'énergie pour le chauffage, ont chuté de 10,6%, grâce à des températures relativement douces en 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La consommation énergétique en Suisse a connu une baisse de 2,2% en 2018 par rapport à l'année précédente. Ce recul est avant tout dû à la clémence des températures.

Les degrés-jours de chauffage, l'indicateur-clé de la consommation d'énergie pour le chauffage, ont chuté de 10,6%, explique jeudi l'Office fédéral de l'énergie dans un communiqué.

Similairement, les sources d'énergie utilisées pour le chauffage ont connu une baisse: la consommation d'huile de chauffage extra-légère a chuté de 10,1%, celle de gaz naturel de 5,6% et celle d'électricité de 1,4%. Ces trois agents énergétiques représentent plus de la moitié de la consommation d'énergie, précise l'OFEN.

En raison des conditions météorologiques plus clémentes, les énergies renouvelables utilisées pour le chauffage ont aussi enregistré une baisse: -6,3% pour le bois-énergie, -1,8% pour les pompes à chaleur et -2,1% pour le chauffage à distance. Le chauffage via l'énergie solaire a, en revanche, enregistré une hausse de 2%.

Plus de résidents et de véhicules

D'un autre côté, la population résidante permanente a augmenté de 0,7%, de même que le produit intérieur brut ( 2,5%) et le parc de véhicules à moteur ( 1%). Ces facteurs déterminent à long terme l'augmentation de la consommation d'énergie, relève l'OFEN.

La consommation de carburant a, elle aussi, enregistré une hausse ( 1,4%). C'est dans le domaine des carburants d'aviation qu'elle a été la plus forte ( 5,7%). Il s'agit de l'augmentation la plus marquée en valeur absolue parmi les agents énergétiques, précise l'OFEN. En tout, les carburants fossiles représentent plus d'un tiers (35,4%) de la consommation d'énergie totale. (ats/nxp)

Créé: 20.06.2019, 12h57

Articles en relation

La Suisse à la traîne pour le solaire et l'éolien

Energie La Fondation suisse de l'énergie a comparé la production solaire et éolienne helvétique à celle des 28 pays de l'Union européenne. Plus...

L'approvisionnement indigène doit être garanti

Electricité La commission de l'énergie du Conseil national demande la mise en place d'un marché et de prix favorables à la sécurité de l'approvisionnement et à la stabilité du système. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.