Le Conseil des Etats manifeste son soutien à la culture

Budget La culture devrait être soutenue à hauteur de 1,12 milliard de francs de 2016 à 2020 par la Confédération. Le Conseil des Etats a largement adopté une enveloppe augmentée de 3 millions.

Le Conseil des Etats a largement adopté une enveloppe augmentée pour soutenir la culture.

Le Conseil des Etats a largement adopté une enveloppe augmentée pour soutenir la culture. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil des Etats a largement adopté ce jeudi 12 mars une enveloppe finalement augmentée de 3 millions de francs, malgré l'opposition de l'UDC. Le dossier passe au National.

«Un pays riche comme la Suisse peut se montrer généreux envers la culture, même si ce projet flirte avec les limites. On sait que les finances fédérales sont dans le rouge, mais ce n'est pas encore nécessaire de couper maintenant», a relevé Werner Luginbühl (PBD/BE).

La société a besoin des artistes pour exprimer l'appartenance à une même communauté, a ajouté Géraldine Savary (PS/VD), au nom de la commission.

Trois axes, une opposition

Le projet se développe selon trois trois axes: la création et l'innovation artistique, la diversité culturelle et la cohésion nationale, a résumé Brigitte Häberli (PDC/TG). Le but est de faire participer encore plus la population. La musique et la lecture notamment seront encouragées et rendues plus accessibles.

Une minorité issue des rangs de l'UDC, soutenue par quelques libéraux-radicaux, a dénoncé en vain une politique dispendieuse. «Distribuer de l'argent n'est pas un art, mais c'est visiblement devenu une culture», a ironisé Thomas Minder (Indépendant/SH). L'augmentation «massive» du budget «dépasse celle de la croissance économique. C'est une politique risquée», a critiqué Hannes German (UDC/SH).

Economie artistique

Sa proposition de renvoi en commission afin d'amputer de 65,1 millions l'enveloppe de 1,12 milliard a toutefois fait chou blanc. Les sénateurs l'ont rejetée par 35 voix contre 9. «Ça aurait été un véritable coup de hache», a commenté Géraldine Savary.

Des potentiels d'économie, Peter Föhn (UDC/SZ) en a vu à foison aussi. Pour lui, surtout, la culture doit rester cantonale. Mais sa proposition n'a pas eu plus de succès. Le Conseil des Etats n'a pas voulu réviser le projet du Conseil fédéral à la baisse en biffant son ambition nationale.

«La culture représente 3% du produit intérieur brut. Il est faux d'opposer l'économie à la partie économique de la culture. Il faut plutôt les tirer ensemble vers le haut», a ajouté le conseiller fédéral Alain Berset.

Assauts UDC

Nonobstant ces refus, l'UDC s'est ensuite attaqué au renforcement du soutien à la production cinématographique suisse. Il ne s'agit pas de produire un «James Bond», mais d'aider les réalisateurs indigènes à tourner des films dans nos régions, a précisé le conseiller fédéral Alain Berset.

Une nouveauté peu goûtée par Hannes German (UDC/SH), qui a tenté en vain de raboter le budget «cinéma» de 30 millions de francs, estimant cet encouragement «inutile».

En tout, le cinéma se taille la part du lion, avec 253,9 millions. Pro Helvetia suit avec 210,9 millions pour cinq ans. L'institution a elle aussi subi et résisté aux assauts de l'UDC, les sénateurs refusant de biffer 20 millions de francs.

Pour le reste, une enveloppe de 174,1 millions est prévue pour l'encouragement culturel (promotion de la littérature, de la traduction littéraire et de la lecture ou de distinctions). Le Musée national devrait toucher 160,6 millions tandis que la protection du patrimoine et de la conservation des monuments historiques obtiendrait 132,6 millions. Les écoles suisses à l'étranger bénéficieraient de 110,1 millions.

Plus d'argent pour les musées

Les sénateurs ont décidé par 27 voix contre 14 d'allouer 3 millions de plus aux musées, collections et réseaux de tiers actifs dans la sauvegarde du patrimoine culturel. Ils ont également tenu à préciser une «prime au démarrage» de près de 40 millions pour la période 2018-2010 à des institutions pas encore soutenues ainsi qu'une aide de près de 23 millions à celles qui le sont déjà.

Le budget annuel devrait ainsi augmenter en moyenne de 3,4% par an par rapport à la période 2012-2015. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2015, 13h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...