Passer au contenu principal

Le Conseil des Etats dit «non» au congé parental

Alain Berset a rappelé que la Suisse a signé une convention de l'Organisation internationale du travail qui accorde un congé indivisible de 14 semaines pour protéger la maternité.

Alain Berset a rappelé les obligations de la Suisse au Conseil des Etats.
Alain Berset a rappelé les obligations de la Suisse au Conseil des Etats.
Keystone

Le Parlement n'est pas encore prêt pour un congé parental. Le Conseil des Etats a rejeté jeudi par 23 voix contre 10 une motion de Philipp Müller (PLR/AG) qui introduisait un congé de seize semaines.

Pour l'Argovien, un congé paternité est déjà dépassé. Les modèles proposés sont trop rigides et cimentent les vieux modèles du rôle du père et de la mère. Un congé parental qui permet aux parents de s'arranger comme ils le souhaitent répond mieux à la société actuelle et offre une solution moderne.

Dans son projet, huit semaines auraient été réservées à la mère et les huit restantes devaient être partagées entre les parents. En cas de désaccord, la mère aurait dû prendre quatorze semaines.

Pour Anne Seydoux (PDC/JU), le projet est trop limitatif. La moyenne de l'OCDE est de 54 semaines, a-t-elle rappelé. A moins de 28 semaines, «ce n'est pas un congé parental». Les libéraux-radicaux Josef Dittli (UR) et Hans Wicki (SG) estiment pour leur part que le débat pourrait déjà être lancé.

Prématuré

Le ministre de l'intérieur Alain Berset a rappelé que la Suisse a signé une convention de l'Organisation internationale du travail qui accorde un congé indivisible de 14 semaines pour protéger la maternité. Tout texte en dessous de cette limite serait contraire à la convention et nécessite une dénonciation.

Par ailleurs, il aurait été prématuré d'amener ce sujet avant le vote final sur le congé paternité de deux semaines soutenu par le Parlement.

Le Conseil fédéral préfère accorder la priorité au développement d'une offre adéquate d'accueil extrafamilial. Cette offre d'accueil n'est pas limitée à la naissance de l'enfant, mais permet aussi aux deux parents de mieux concilier vie familiale et professionnelle dans les années qui suivent.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.