Le mécanicien tué à Granges-Marnand est un Français de 24 ans

Accident ferroviaireLa collision de deux trains CFF a fait lundi soir au moins un mort et 25 blessés. La police privilégie la thèse du non-respect d'un feu de signalisation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix huit heures après la collision ferroviaire de Granges-Marnand, trois victimes étaient encore hospitalisées, a indiqué mardi, peu avant midi, la police vaudoise lors d'une conférence de presse à laquelle a participé le patron des CFF, Andreas Meyer. L'accident a fait un mort, le mécanicien du train direct, un Français de 24 ans, et blessés 25 personnes. Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise, n'exclut pas de trouver encore une victime dans les restes du Regio-Express Lausanne-Payerne, dont la rame a rétréci de 8 mètres sous la violence du choc.

Les circonstances exactes de l'accident qui a vu deux trains CFF entrer en collision lundi soir peu après 18h30 sur la voie unique reliant Lausanne à Payerne restent inconnues. Mais la thèse privilégiée est celle du non respect d'un feu de signalisation. C'est bien le train régional en provenance de Payerne qui aurait dû s'arrêter plus longtemps à Granges-Marnand pour laisser passer le train venant de Lausanne, conduit par le mécanicien décédé. La Broye est équipée de l'ancien dispositif de contrôle des trains (Signum). Il est prévu de le moderniser dans la région à l'horizon 2020.

Guy Delpedro, syndic de la commune de Valbroye avait émis l'hypothèse dans la matinée que le convoi régional n'aurait pas attendu le passage du direct Payerne-Lausanne en gare de Granges-Marnand. Sur la voie unique, le train direct, qui part de Payerne à 18h37, n'aurait ainsi pas pu éviter le train régional, qui quitte la gare de Granges-Marnand à 18h42. «Je ne sais pas pourquoi le train n'a pas attendu cette fois-ci...», a déclaré le syndic, joint par le Tages Anzeiger.

«Les trains impliqués, d'anciennes rames Colibri, ne répondent pas aux dernières normes de sécurité», a reconnu Philippe Gauderon, chef des infrastructures des CFF. Il a précisé que ce n'est pas le cas des nouvelles rames Flirt et Domino qui circulent majoritairement dans le canton. Il faudrait dix ans et 2 milliards de francs pour équiper entièrement les voies suisses des systèmes de sécurité les plus récents (ETCS). Ce sera le cas d'ici à 2035. La gare de Granges-Marnand existe en l'état depuis 1958. Le système de sécurité a été révisé en février dernier et les voies ainsi que les aiguillages en juin. «Tout était en ordre», a assuré Philippe Gauderon.

Condoléances des CFF

La collision a blessé 25 des 46 passagers et tué le mécanien de la rame du direct venant de Lausanne. Il s'agirait d'un jeune Broyard âgé de 24 ans de nationalité française. Il aura fallu plus de six heures de travail aux sauveteurs pour retrouver le corps sans vie de l'une des deux rames impliquées dans l'accident. Une grue routière de 200 tonnes a été installée pour soulever les éléments des l'automotrices. La ligne entre Lucens et Payerne restera fermée durant la journée de mardi.

Dans un communiqué publié ce mardi à 8 heures, les CFF n'apportaient aucune précision sur les causes de l'accident. La direction et les employés des CFF se disent bouleversés par l’annonce du décès de leur collègue et par le fait que des blessés soient à déplorer. Ils expriment leurs condoléances à la famille de la victime.

Un procureur, M. Stephan Johner, a ouvert une enquête pénale et confié les investigations aux enquêteurs du Service d’enquête suisse sur les accidents (SESA) ainsi que les gendarmes de l’unité circulation. Les carcasses des deux trains seront emmenés par la route vers un hangar CFF à Yverdon où les experts pourront poursuivre leur travail.

Le conducteur du train provenant de Payerne a arrêté son convoi dans la gare de Granges-près-Marnand pour permettre aux passagers de monter et de descendre. Quelques instants après avoir démarré, son convoi est entré en collision avec un train accéléré provenant de Lausanne. Le conducteur du convoi provenant de Payerne, un homme de 54 ans, a eu le temps d'actionner le frein d'urgence et, comme les procédures CFF le préconisent, de quitter la rame.

«On rentrait du boulot »

Sébastien Devaux était l’un des 46 passagers des deux trains qui sont entrés en collision à quelque 200 mètres de la gare de Granges-Marnand. «Alors que notre train arrivait en gare, l'autre rame nous a percutés frontalement, c'était très violent», raconte-t-il.

«On est passé d’une atmosphère relax où les gens sortent tranquillement du boulot, discutent au téléphone, à un véritable chaos, raconte un passager survivant. Soudainement, les affaires de chacun ont volé de toutes parts, il y a avait du sang partout, des bris de verre jonchaient le sol. Et ces cris...»

Onze ambulances provenant des cantons de Vaud et Fribourg ont été engagées, ainsi que le détachement du poste médical avancé avec 19 personnes et 15 samaritains du Groupe d'appui samaritains La Broye, deux véhicules de soutien sanitaire de Payerne et de Lausanne, un hélicoptère de la Rega, le SMUR de Payerne, 18 sapeurs pompiers de la Broye-Vully, 18 sapeurs pompiers de Lausanne avec une quinzaine de véhicules dont des moyens lourds et 6 sapeurs pompiers du train d'extinction et de secours des CFF et enfin pas moins de 37 gendarmes. La protection civile de Payerne et Moudon est intervenue avec 18 personnes.

Les personnes plus légèrement blessées ont été prises en charge par des médecins sur place. Plusieurs passagers étaient en état de choc et les CFF ont organisé une cellule de soutien psychologique. La régie a également ouvert une ligne téléphonique à disposition des familles et des proches des personnes impliquées dans l'accident, au 0800 722 233.

De la BBC au Telegraph, en passant par le Huffington Post et CNN, la collision de trains a choqué au-delà de nos frontières. Revue de presse sur le web.

Vidéo info lecteur

Série noire

La collision de ce lundi à Granges-Marnand survient par ailleurs après trois accidents graves dans les transports survenus dernièrement en Europe: le déraillement d'un train français le 12 juillet à Brétigny, près de Paris (sept morts), le déraillement d'un train espagnol le 24 juillet près de Saint-Jacques de Compostelle (79 morts), et l'accident d'un autocar italien dimanche dans la région de Naples (38 morts).

Créé: 30.07.2013, 08h12

Articles en relation

La collision de Granges-Marnand est la 2e plus grave en dix ans

Accident Le drame qui s'est déroulé lundi soir dans la Broye vaudoise est le 2e accident le plus grave en Suisse après un accident en 2003. C'est aussi le dernier d'une longue liste d'incidents qu'ont connu les CFF en 2013. Plus...

Réactions sur le web et les réseaux sociaux

Granges-Marnand La collision de Granges-Marnand fait le tour du monde et suscite l'émoi dans le canton. Plus...

Le patron des CFF en direct

Retrouvez les points essentiels de la conférence de presse. Andreas Meyer (photo Affolter), directeur des CFF, Philippe Gauderon, chef des infrastructures des CFF, Patrick Di Natale, officier sapeur pompier professionnel et Jocelyn Corniche, médecin chef des secours y ont participé mardi à 1h45 au Centre de la Police cantonale de la Blécherette, au Mont-sur-Lausanne. Elle était conduite par Jean-Christophe Sauterel, officier de presse de la Police cantonale vaudoise. Plusieurs dizaines de journalistes, suisses et étrangers, étaient présents.

A retenir: La thèse du non-respect de la signalisation est retenue par les enquêteurs. La police n'exclut pas de trouver encore une victime dans les restes du Regio-Express Lausanne-Payerne, dont la rame a rétréci de 8m sous la violence du choc. Gilles Biéler

Le lieu du drame

Catastrophes ferroviaires

14 juin 1891 : Un pont sur la Birse à Münchenstein (BL) cède sous le poids d'un train, 71 morts et 170 blessés.

24 juin 1968 : Collision entre deux trains de voyageurs près de Saint-Léonard (VS), 13 morts et 103 blessés.

22 juillet 1971: Un train déraille dans le tunnel du Simplon, 5 morts et 48 blessés.

2 novembre 1971: Accident ferroviaire en gare de Saint-Triphon (VD), 4 morts.

18 juillet 1982: Collision entre le train Dortmund-Rimini et un train de marchandises en Argovie, 6 morts et 59 blessés.

14 septembre 1982: Un train pulvérise un car de touristes allemands à Pfäffikon (ZH), 39 morts et 10 blessés.

14 septembre 1985: Collision entre un train de voyageurs et une locomotive à Bussigny (VD), 5 morts et 56 blessés.

23 juillet 2010: Déraillement du Glacier Express dans la Vallée de Conches, en Valais, 1 mort et 42 blessés.

Les accidents et incidents CFF les plus graves de 2013. Revue en image.

De la BBC au Telegraph, en passant par le Huffington Post et CNN, la collision de trains a choqué au-delà de nos frontières. Revue de presse sur le web.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...