Passer au contenu principal

BerneLe comité d'Egerkingen blanchi par la justice

L'enquête pénale concernant les affiches électorales du comité d'Egerkingen, qui avaient accusé le PLR de soutenir l'islam radical, a été clôturée par la justice bernoise.

La justice bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale pour examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités». (Photo d'illustration)
La justice bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale pour examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités». (Photo d'illustration)
Keystone

La justice bernoise a clos une enquête pénale concernant des affiches électorales du comité d'Egerkingen. Elle estime que l'association n'est pas responsable du retard avec lequel les affiches critiquant le PLR ont été retirées suite à une décision de justice.

Le comité a contacté la société d'affichage pour ordonner «dans les délais fixés» le retrait des affiches, indique le Ministère public du canton de Berne. La justice a transmis cette décision à Keystone-ATS, confirmant ainsi une information parue samedi dans les titres alémaniques de l'éditeur Tamedia.

La justice cantonale bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale contre inconnus, sur la base d'une plainte déposée par le PLR. Le Ministère public avait annoncé examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités».

Le PLR avait obtenu une victoire contre le comité d'Egerkingen l'automne dernier. La justice avait ordonné le retrait provisoire de ces affiches électorales accusant les libéraux-radicaux de soutenir l'islam radical.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.