Le comité d'Egerkingen blanchi par la justice

BerneL'enquête pénale concernant les affiches électorales du comité d'Egerkingen, qui avaient accusé le PLR de soutenir l'islam radical, a été clôturée par la justice bernoise.

La justice bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale pour examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités». (Photo d'illustration)

La justice bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale pour examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités». (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice bernoise a clos une enquête pénale concernant des affiches électorales du comité d'Egerkingen. Elle estime que l'association n'est pas responsable du retard avec lequel les affiches critiquant le PLR ont été retirées suite à une décision de justice.

Le comité a contacté la société d'affichage pour ordonner «dans les délais fixés» le retrait des affiches, indique le Ministère public du canton de Berne. La justice a transmis cette décision à Keystone-ATS, confirmant ainsi une information parue samedi dans les titres alémaniques de l'éditeur Tamedia.

La justice cantonale bernoise avait ouvert début janvier une procédure pénale contre inconnus, sur la base d'une plainte déposée par le PLR. Le Ministère public avait annoncé examiner un potentiel cas de «désobéissance aux décisions des autorités».

Le PLR avait obtenu une victoire contre le comité d'Egerkingen l'automne dernier. La justice avait ordonné le retrait provisoire de ces affiches électorales accusant les libéraux-radicaux de soutenir l'islam radical. (ats/nxp)

Créé: 01.02.2020, 12h59

Articles en relation

Procédure contre les affiches du comité d'Egerkingen

Suisse La justice cantonale bernoise a ouvert une procédure pénale contre inconnus suite aux affiches qui s'en prenaient au PLR Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...