Un code d'alerte pour les femmes harcelées

Winterthour (ZH)Les bars et clubs de Winterthour sont les premiers en Suisse à introduire ce projet, appelé «Luisa», comme en Allemagne.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dix clubs et bars de Winterthour (ZH) ont introduit un code d'alerte pour les femmes harcelées sexuellement. Si une femme se sent harcelée, il lui suffit d'aller vers un membre du personnel et de demander «Isch d Luisa da?» (Luisa est-elle là?).

Les employés savent alors immédiatement ce qu'ils ont à faire, a indiqué le patron d'un établissement public dans l'édition de jeudi du Landbote. La femme harcelée est amenée dans un endroit protégé où elle peut décider d'appeler un taxi ou d'informer le personnel de la sécurité.

Le projet «Luisa» veut montrer très clairement que le harcèlement sexuel n'est pas toléré, selon l'association des bars et clubs de Winterthour. C'est aussi une façon d'apporter un sentiment de sécurité aux clientes.

«Angela» en Angleterre

Les établissements participant à l'opération ont disposé des autocollants et des affiches dans les toilettes pour femmes pour expliquer le code. Les clubs et bars de Winterthour sont les premiers en Suisse à introduire cette alerte.

Le système est déjà utilisé en Allemagne, aussi sous le nom de code «Luisa». En Angleterre, c'est «Angela» qu'il faut demander pour donner l'alerte. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2017, 18h48

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...