Le clown Dimitri est décédé à 80 ans

SuisseL'artiste a tiré sa révérence dans la nuit de mardi à mercredi, selon RSI. Dimitri avait 80 ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le clown Dimitri s'est éteint mardi soir, suite à un bref malaise. L'artiste âgé de 80 ans était encore sur scène dimanche pour interpréter «Sogno di un'altra vita», indique mercredi le Teatro Monte Verità dans un communiqué.

Dimitri était même sur les planches lundi, aux côtés des siens. Ils ont joué la pièce «DimiTRIgenerations» au Teatro Dimitri à Verscio (TI). L'artiste a été fauché au milieu d'une «oeuvre foisonnante d'un créateur aux multiples facettes», selon les termes du communiqué du Teatro Monte Verità. Avec lui disparaît «un clown-poète ainsi qu'un être magnifique».

Les représentations du spectacle «Sogno di un'altra vita» se poursuivront, conformément à la volonté de Dimitri et de sa famille, a déclaré à l'ats sa porte-parole, Verena Graf. Le petit rôle qu'il interprétait dans la pièce ne sera pas remplacé, a-t-elle précisé.

Du bonheur à tous

Le conseiller fédéral Alain Berset a rencontré Dimitri à maintes reprises au Tessin et décrit ces occasions comme «autant d'excellents souvenirs». Dans sa déclaration à l'ats, le ministre de la culture a dépeint le clown comme «un être chaleureux et inspiré, une des figures les plus importantes des arts de la scène suisse».

«Dimitri nous a montré de manière magistrale ce qu'est l'art de la scène, soit un art majeur, fait de gestes modestes». Sa poésie et son art vont nous manquer, a ajouté le ministre, soulignant le fait que le clown «nous a apporté du bonheur à tous».

Le président du Festival du film de Locarno, Marco Solari, a quant à lui décrit Dimitri en ces mots: «un poète qui aimait ses semblables et souhaitait être aimé», mais aussi «un être au coeur pur, rempli de bonté».

Le clown avait effectué trois tournées avec le cirque Knie et des liens étroits s'étaient tissés entre les deux dynasties d'artistes, a indiqué à l'ats le directeur du cirque, Fredy Knie junior. Il lui a rendu un hommage appuyé en relevant «son talent incroyable d'artiste, de mime et de metteur en scène», sans oublier sa contribution en tant que mentor et pédagogue au Teatro Dimitri.

En vidéo, sur les planchese le 29 août 2013

Ecole de théâtre renommée

Dimitri est né en 1935 à Ascona. Tout en effectuant son apprentissage de potier, le jeune homme s'est initié à plusieurs disciplines artistiques comme la musique, le théâtre et le ballet. Pour ce qui allait devenir son art de prédilection, la pantomime, Dimitri s'est formé à Paris auprès d'Etienne Decroux. C'est aussi dans la Ville Lumière qu'il a effectué ses premières représentations en tant que clown.

Après s'être produit sur les scènes du monde entier et sous le chapiteau Knie, Dimitri est revenu au Tessin pour fonder le Teatro Dimitri à Verscio en 1971, avec son épouse Gunda. La petite localité proche de Locarno s'est depuis développée en un centre artistique.

En plus du théâtre, une école d'art dramatique s'y est en effet implantée, qui porte même le titre d'académie depuis 2015. Le Museo Comico et le Parco del Clown sont deux autres institutions nées de son impulsion.

Nombreuses distinctions

L'artiste s'était vu décerner plusieurs prix, dont l'Anneau Hans-Reinhart en 1976, la plus haute distinction du théâtre suisse. Il avait également obtenu le prix Walo en 2000, ainsi que deux SwissAwards, en 2009 et 2013.

Peu après avoir fêté son 80e anniversaire en septembre dernier, Dimitri avait annoncé vouloir participer au film «Capostazione Molinari» du réalisateur helvético algérien Mohammed Soudani (auteur de «Oro verde»), dans lequel il devait interpréter le rôle principal.

Cette histoire de garde-barrière, il l'avait portée dans son coeur depuis vingt ans, a déclaré la productrice Tiziana Soudani mercredi à l'ats. Le tournage aurait dû débuter au printemps prochain.

Hormi sa femme Gunda, Dimitri laisse quatre enfants - David, Nina, Masha et Ivan - et plusieurs petits-enfants.

En vidéo, sur les planches le 30 juillet 2011 (cbx/nxp)

Créé: 20.07.2016, 08h42

Dimitri nous a apporté du bonheur à tous

Le conseiller fédéral Alain Berset a rencontré Dimitri à plusieurs reprises. Il décrit ces occasions comme autant «d'excellents souvenirs». Le ministre de la culture dépeint le clown comme une personne «chaleureuse et inspirée» et «l'une des figures les plus importantes des arts de la scène suisse».

Dimitri a marqué la vie culturelle tessinoise et suisse durant plus d'un demi-siècle, non seulement par son «Teatro» et par l'école qui porte son nom, mais aussi par son travail de metteur scène, de peintre et d'auteur. L'Anneau Hans-Reinhart, le grand prix du théâtre suisse lui avait été décerné il y a quarante ans déjà.

«Dimitri nous a montré de manière magistrale ce qu'est l'art de la scène: un art majeur fait de gestes modestes. Sa poésie et son art de faire rire va nous manquer, car il nous a apporté du bonheur à tous.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...