Passer au contenu principal

Clash entre un officier et un conseiller national PLR

Le ton monte entre Benoît Genecand et le président de la Société des officiers du Valais romand sur l’attitude des cadres de l’armée.

La votation sur la nouvelle loi sur les armes déchaîne les passions.
La votation sur la nouvelle loi sur les armes déchaîne les passions.

«En Suisse, contrairement à d’autres États, notre armée n’est pas le suppôt d’un gouvernement, mais au service du peuple dans l’intérêt du pays et de sa population.» Cette déclaration publiée ce week-end par Roger Haupt, président de la Société des officiers du Valais romand, sur la page Facebook de Benoît Genecand n’en finit pas de faire polémique. «Je suis tombé de ma chaise en lisant cela, a réagi le conseiller national PLR genevois, interrogé par Rhône FM. Si les cadres de l’armée n’ont plus besoin du politique, on rentre dans un État où il y a un lien direct entre la population et les militaires. Ça s’appelle la dictature militaire.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.