Les citoyens veulent le remboursement des primes

Assurance maladieUne pétition réclamant le remboursement des primes d'assurance maladie payées en trop a été déposée lundi à la Chancellerie fédérale. Munie de 56'135 signataires, elle exige «une solution au plus vite».

Cette pétition «donne un solide appui à nos revendications», s'est réjoui la conseillère nationale Ada Marra(PS/VD).

Cette pétition «donne un solide appui à nos revendications», s'est réjoui la conseillère nationale Ada Marra(PS/VD). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De nombreux ménages peinent à boucler leurs fins de mois en raison de primes toujours plus élevées, constate Christiane Jaquet-Berger, la présidente d'AVIVO, l'Association de défense des aînés, à l'origine de la pétition, soutenue par plusieurs sections socialistes.

Même si la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats a fait marche arrière début février, «une solution doit être impérativement et rapidement trouvée», a déclaré la conseillère aux Etats (PS/VD) Géraldine Savary lors du dépôt des paraphes à Berne.

«C'est un premier pas», estime la vice-présidente du PS Suisse, «mais il n'y a toujours pas de solution concrète permettant de redistribuer quelque 2 milliards de francs aux assurés de neuf cantons», parmi lesquels Vaud, Genève, Neuchâtel, Zurich et le Tessin.

Mettre la pression

Il faut continuer à mettre la pression sur la commission et cette pétition «donne un solide appui à nos revendications», s'est réjoui la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD). Outre la commission qui a fait marche arrière début février, santésuisse s'est dit vendredi favorable à la solution du Conseil fédéral.

Pour rappel, la solution préconisée par le gouvernement consisterait à rembourser les primes excessives via un rabais offert aux personnes concernées qui serait financé par la taxe sur le CO2.

Mais la faîtière des assurances refuse de prélever l'argent dans les réserves des caisses, alors que c'est une solution défendue par la conférence des cantons, critique Ada Marra. Face au dysfonctionnement observé actuellement, les socialistes rappellent qu'une caisse maladie publique est une alternative «crédible et fonctionnelle». (ats/nxp)

Créé: 04.03.2013, 16h08

Articles en relation

Primes: la Commission des Etats revient sur son refus

Assurances maladie Une fenêtre s'est ouverte en vue d'une solution au problème des primes maladies excessives: la commission de la santé publique du Conseil des Etats va à nouveau plancher sur le dossier. Plus...

Les assureurs ont poursuivi leur croissance

Affaires Malgré l'environnement monétaire difficile et des taux d'intérêts bas, la branche affiche des volumes de primes en hausse de 1,5% dans l'assurance dommages et de 1,8% pour les affaires vie. Plus...

Le président des directeurs de la santé veut une solution équitable

Primes maladie excessives Le Bâlois Carlo Conti a affirmé qu'il comprenait l'émotion des cantons dont les assurés ont payé trop de primes. Mais il pense que le gel des contributions à la péréquation financière n'est pas une bonne idée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.