Le choix de Moutier n'enthousiasme pas la presse alémanique

Revue de presseLes commentaires outre-Sarine jugent la décision davantage guidée par le cœur que par un raisonnement pragmatique.

Les séparatistes prévôtois ont fêté leur victoire jusqu'à tard dans la nuit, dimanche 18 juin.

Les séparatistes prévôtois ont fêté leur victoire jusqu'à tard dans la nuit, dimanche 18 juin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que les éditos de la presse romande saluent chaleureusement le oui des Prévôtois, les journaux alémaniques se montrent plus mitigés. A l’instar du Bund et du Tages-Anzeiger, dont le titre du commentaire en commun «Adieu Moutier - comme c’est dommage» est rédigé en français.

«D’un point de vue économique, l’arrivée dans le canton du Jura n’apportera rien, voire péjorera la situation. Les infrastructures pourraient en pâtir, estime l’éditorialiste, qui souligne encore que Berne est un canton objectivement agréable à vivre et ouvert. «Le changement pour le Jura n’est pas une décision prise à froid, mais bien un élan de l’âme.»

Le changement de Moutier ne constitue ainsi rien de moins qu’un «Brexit à la jurassienne» à l’heure d’un monde de plus en plus globalisé, avance encore le journal. «Il rejoint la grande mode de la «renationalisation.» Le détachement du Jura du canton de Berne constituait en 1978 un projet progressiste, souligne le journaliste. «Aujourd’hui, l’actuel «nationalisme ethnique» des séparatistes relève davantage d’une forme de nostalgie envers une identité culturelle clairement définie.»

Le commentaire de la NZZ évoque également une décision qui «cimente les différences culturelles et suit le trend du patriotisme qui sévit dans différentes régions». Les séparatistes ont ainsi opposé la langue française, l’identité et l’ouverture à un canton bernois étranger dont ils se sentent délaissés. L’éditorialiste prévient toutefois: le résultat serré de 51,7% est fâcheux pour les deux camps. «Il faut s’attendre à des réclamations», parie-t-il. «Reste encore à voir si le tant désiré Jura tiendra ses promesses, conclut-il. Il sera en tout cas attendu des séparatistes qu’ils maintiennent leur offre de paix.»

L’édito de la Luzerner Zeitung ose lui aussi la comparaison: «Le canton de Berne, qui s’efforce de conserver son bilinguisme, paraît à présent aussi peu attrayant que ne le sont les multinationales européennes aux Britanniques. Reste encore à voir si tout s’améliorera pour ce Moutier jurassien.» Le journaliste préfère toutefois se focaliser sur l’avenir du Jura bernois. Bien que Berne ait perdu dimanche une importante partie de sa communauté francophone, son engagement envers celle-ci ne doit pas faiblir, au contraire. «Berne constitue, avec son bilinguisme et ses nombreuses régions frontalières, une sorte de Suisse miniature. Au lieu de bouder, le «Canton-pont» doit démontrer qu’il prend toujours la question du bilinguisme au sérieux (…). Berne doit mettre la main à la pâte pour offrir une séparation équitable et le Jura doit faire en sorte que les habitants de Moutier attachés à Berne se sentent eux aussi les bienvenus.» (TDG)

Créé: 19.06.2017, 12h08

Articles en relation

Moutier fait le pari de rejoindre le Jura

Scrutin Les citoyens de la cité prévôtoise ont décidé dimanche, par 51,72%, de quitter le canton de Berne. Réactions au terme d’une journée historique. Plus...

Le maire de Moutier submergé par l'émotion

Question jurassienne «C'est fait, on y est, c'est merveilleux», a lancé au bord des larmes le maire de Moutier Marcel Winistoerfer devant une foule estimée entre 8000 et 10'000 personnes en liesse. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.