Chauffeurs Uber: leur statut suisse pas tranché

ZurichNouvel épisode dans le litige sur le statut des chauffeurs Uber. Uber Switzerland a obtenu partiellement raison face à la Suva devant le tribunal des assurances sociales du canton de Zurich.

Steve Slalom dirige Uber en Suisse.

Steve Slalom dirige Uber en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suva estime que les chauffeurs Uber sont des employés et non des indépendants et que leur employeur est Uber Switzerland GmbH. Cette société doit donc verser des cotisations aux assurances sociales. Le tribunal, dont le jugement a été publié lundi, demande à l'assureur de revoir cette question.

Selon les juges, il semblerait plutôt que les chauffeurs Uber en Suisse dépendent contractuellement d'Uber B.V., respectivement de Rasier Operations B.V.. Ces deux sociétés sont basées à Amsterdam, aux Pays-Bas.

Avant de déterminer si les chauffeurs Uber sont des employés ou des indépendants, il faut savoir de quelle société ils dépendent contractuellement, souligne le tribunal qui renvoie le dossier à la Suva. Le jugement rendu le 10 juillet n'est pas encore entré en force. Un recours peut être déposé au tribunal fédéral.

Le litige sur le statut des chauffeurs Uber dure depuis des années. Selon l'entreprise californienne, ses chauffeurs ne sont pas des employés, mais des indépendants. Suivant cette logique, Uber estime ne pas être un employeur en Suisse et ne doit donc pas verser de cotisations aux assurances sociales.

«Entreprises partenaires»

En 2017, la Suva avait décidé que l'entreprise de transport est un employeur. Depuis, Uber a modifié sa stratégie en Suisse et mise sur des «entreprises partenaires» helvétiques.

Pour le patron en Suisse de l'entreprise californienne Steve Salom, il est clair que les chauffeurs Uber sont des indépendants et non des employés.

En mars dernier, le Secrétariat à l'économie (SECO) a estimé que les chauffeurs travaillant pour les entreprises partenaires d'Uber sont bel et bien des employés et non des indépendants. Pour le Seco, les entreprises partenaires les employant doivent donc se conformer à la loi sur le service de l'emploi et la location de services (LSE). (ats/nxp)

Créé: 23.07.2018, 16h23

Articles en relation

Uber est un employeur, estime la Confédération

Transport Le Secrétariat d’État à l’économie considère donc que le groupe doit payer les cotisations des chauffeurs. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...