Les centrales électriques craignent des attaques

CybercriminalitéUne étude publiée dimanche montre que deux tiers des centrales de Suisse redoutent des pannes de courant suite à des attaques cybercriminelles.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus des deux tiers des centrales électriques suisses craignent des pannes de courant suite à des attaques informatiques. Leurs réseaux de distribution et systèmes informatiques ne sont pas assez modernes, révèle une étude publiée dimanche par la société de conseil EY.

Pour les entreprises du secteur de l'énergie, la cybercriminalité représente aujourd'hui un risque aussi important que les catastrophes naturelles ou les incendies, explique Alessandro Miolo, responsable du secteur Energie chez EY Suisse, cité dans le communiqué.

Les réseaux de distribution et les systèmes informatiques sont souvent obsolètes. Un problème dont les entreprises ont conscience, selon l'étude: 45% d'entre elles veulent engager un responsable de la sécurité informatique ou l'ont déjà fait. Et 44% ont mis en place un système de gestion de la sécurité de l'information ou y songent.

Pas de stratégie cohérente

Les réseaux énergétiques doivent faire face à une transformation fondamentale avec la transition énergétique, écrit la société d'audit. Afin de mener à bien cette transition, les réseaux et compteurs intelligents seront nécessaires. Ils joueront un rôle-clé lorsqu'il faudra intégrer dans le système global le courant produit de manière de plus en plus fragmentée et décentralisée à partir d'énergies renouvelables.

Or les entreprises n'ont pour l'instant pas de stratégie cohérente pour moderniser leurs réseaux. La mise en place de compteurs intelligents se fait davantage selon des points de vue régionaux que stratégiques, constate EY. Les centrales électriques doivent se doter d'un concept cohérent sans plus attendre.

Près de 60% des entreprises interrogées considèrent néanmoins la numérisation comme une chance, notamment pour l'utilisation et la mise à disposition de données, la métrologie et les solutions de stockage innovantes. Seuls 10% estiment que les nouveautés technologiques représentent une menace.

La société EY a réalisé son enquête annuelle en février et mars 2017 auprès de 82 centrales électriques et entreprises d'approvisionnement en énergie en Suisse. (ats/nxp)

Créé: 23.07.2017, 12h03

Articles en relation

Les appareils sont plus gourmands qu'indiqué

Energie La consommation des appareils électriques en situation réelle est supérieure aux tests réalisés en laboratoire. Plus...

Gigantesque réseau de cybercriminalité démantelé

Monde Un groupe criminel, nommé «Avalanche», a sévi dans 180 pays, via des logiciels malveillants. Plus...

Cybercriminalité: les États «pas assez préparés»

Sécurité André Kudelski affirme que la Suisse est une cible de choix pour les cyber-pirates. Plus...

Cybersécurité: de quoi trembler encore en 2016

Web Les experts de la cybercriminalité auront du travail l'an prochain, tant les méthodes criminelles se sont développées sur le net. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.