Les castors coûtent cher aux cantons

SuisseLa chambre haute est contre une indemnisation fédérale des dégâts aux infrastructures dus aux rongeurs semi-aquatiques.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Etat ne doit pas indemniser les dégâts causés par les castors aux routes ou aux installations de drainage. Le Conseil des Etats a refusé mercredi par 20 voix contre 17 de donner suite à une initiative du canton de Thurgovie. Le National doit encore se prononcer.

Actuellement, les dégâts causés par les castors aux cultures et aux arbres sont remboursés par la Confédération et les cantons aux propriétaires concernés. Mais ce n'est pas le cas des dommages causés aux infrastructures.

Or les terriers creusés par le castor peuvent être à l'origine d'effondrement partiel de routes ou de berges des canaux. En outre, leurs barrages engendrent des inondations qui réduisent à néant les installations de drainage ou d'aménagement des cours d'eau, ou provoquent des dégâts aux cultures.

Un million par an

Les dégâts sont coûteux, de l'ordre d'un million de francs par an, et mobilisent beaucoup de gens, a plaidé Roland Eberle (UDC/TG). La demande de Thurgovie n'est en outre pas excessive: «La sympathie de la population pour l'animal n'en serait que renforcée», estime-t-il.

Sa collègue Brigitte Häberli (PDC/TG) a renchéri en pointant du doigt une certaine surpopulation de ce rongeur dans des endroits pas toujours adaptés. Le canton de Thurgovie compte en effet 500 castors sur une population de 2800 en Suisse. Rien n'y a fait.

Pour faire face au problème, le Conseil des Etats préfère miser sur des mesures préventives. Les dégâts causés par le castor sont principalement observés à moins de 10 mètres des cours d'eau. Le respect d'une zone-tampon permet de diminuer les dommages causés aux infrastructures. (ats/nxp)

Créé: 09.03.2016, 13h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle épidémie en Chine
Plus...