Passer au contenu principal

Carlos, icône d’un système désavoué

Le détenu le plus médiatisé de Suisse encourt une peine de prison ferme. Retour sur une saga hors norme.

Une image du reportage de la TV alémanique qui avait fait découvrir Carlos en 2013.
Une image du reportage de la TV alémanique qui avait fait découvrir Carlos en 2013.
Keystone/SRF

Le jeune délinquant le plus célèbre de Suisse, connu sous le pseudonyme de «Carlos», repasse ce vendredi devant la justice. Le Tribunal de district de Dietikon (ZH) juge le jeune homme pour avoir saccagé deux cellules du centre de mesures d’Uitikon, à l’hiver 2014. Il est également accusé de menaces et de délit de fuite. L’affaire Carlos est peut-être l’histoire d’un beau gâchis. De l’avis de ses éducateurs, le jeune homme était sur la voie de la réinsertion avant d’être pris dans la tourmente. Mais son traitement ultracoûteux et ses récidives ont fait de lui le symbole d’un système carcéral de moins en moins accepté par la population. Quoi qu’il en soit, ce procès est l’une des conséquences du tollé provoqué par la médiatisation du cas du jeune Zurichois. Rappel des faits.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.