Des cantons réagissent à la hausse des primes

SantéL'initiative «Assurance maladie. Pour une liberté d'organisation des cantons» est soutenue par quatre conseillers d'Etat en charge de la santé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les auteurs de l'initiative pour une liberté d'organisation des cantons ne perdent pas de temps. Au lendemain de la publication des primes 2018, ils ont présenté leur texte visant à créer des sortes de caisses de compensation cantonales ou intercantonales.

L'initiative «Assurance maladie. Pour une liberté d'organisation des cantons» entend donner aux cantons la liberté de créer ou non une institution cantonale chargée de compenser l'ensemble des coûts à charge de l'assurance obligatoire des soins, a précisé vendredi le comité d'initiative dans un communiqué. Cette institution jouerait ainsi le rôle de caisse de compensation.

Elle serait également chargée de fixer et d'encaisser les primes cantonales. Négocier avec les fournisseurs de soins les tarifs pratiqués et confier aux partenaires locaux la tâche de financer les prestations de prévention et de promotion de la santé nécessaires à la population entrerait aussi dans ses attributions.

Une seule prime

L'institution cantonale propose une seule et même prime à tous les assurés de la région selon le modèle d'assurance et la franchise qu'ils choisissent, souligne le comité d'initiative. De leur côté, les assureurs continuent à effectuer le travail administratif comme c'est le cas actuellement et sont indemnisés pour leur travail.

Le texte devrait être publié mardi dans la Feuille fédérale. La récolte de signatures commencera en octobre.

Ministres de la santé

Une vingtaine de personnalités issues de la santé ou de la politique sont engagées dans le comité d'initiative, notamment quatre conseillers d'Etat en charge de la santé. Il s'agit de Mauro Poggia (MCG/GE), Pierre-Yves Maillard (PS/VD), Heidi Hanselmann (PS/SG) et Anne-Claude Demierre (PS/FR).

De plus, parmi les associations, on trouve la Fédération romande des consommateurs (FRC), l'Association de défense des retraités AVIVO, le Mouvement populaire des familles, le PDC et le MCG genevois ou encore des sections socialistes romandes. Le texte de l'initiative est le résultat d'une démarche de réflexion enclenchée suite au rejet par le peuple, en septembre 2014, de l'initiative pour une caisse publique. (ats/nxp)

Créé: 29.09.2017, 11h20

Galerie photo

En graphiques, les hausses de primes 2018

En graphiques, les hausses de primes 2018 Berne a annoncé jeudi 28 septembre la hausse traditionnelle des primes maladie dans l'assurance obligatoire de soins. Tous les chiffres à découvrir ici.

Articles en relation

Berset: «On ne peut pas réaliser l’impossible»

Assurance maladie Le ministre de la Santé Alain Berset revient sur la nouvelle hausse des primes. Et appelle les acteurs à faire des efforts. Plus...

A Genève, des élus de tout bord veulent changer le système

Santé D'Ensemble à Gauche à l’UDC, des députés imaginent des solutions pour enrayer la hausse des primes. Plus...

Les Romands en ordre dispersé face à la hausse

Primes 2018 Les cantons romands sont les plus touchés par la hausse des primes annoncée pour 2018. Chacun essaie d'atténuer le choc de son côté. Plus...

Les primes vont grimper de 4% en moyenne

Suisse La hausse va même dépasser 5% dans la plupart des cantons romands en 2018. La progression est également plus forte chez les enfants. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Comparatif de prix

Avec notre service de comparaison, vous trouverez l'assurance maladie appropriée.
comparer maintenant

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...