Passer au contenu principal

Les cantons refusent d’être les dindons de la farce médicale

Les cantons exigent que la réforme fédérale inclue les soins à domicile et les EMS. Ils brandissent l’arme du référendum.

Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia se fait le porte-parole de la colère des directeurs cantonaux de la Santé, qui se sentent floués par la réforme fédérale.
Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia se fait le porte-parole de la colère des directeurs cantonaux de la Santé, qui se sentent floués par la réforme fédérale.
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

«Malgré mon sourire, les 26 directeurs cantonaux de la Santé, que nous représentons ici, sont fâchés.» Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia ne s’est pas déplacé à Berne jeudi pour la jouer petit bras. Avec ses collègues de la Conférence des directeurs de la Santé (CDS), il tape du poing sur la table. Si le Conseil fédéral et le parlement ne modifient pas l’importante réforme en cours sur le financement des traitements médicaux, les cantons lanceront un référendum. C’est clair et net.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.