Les cachotteries de la BNS sur son chantier du siècle

BerneLa Banque nationale modernise complètement son bâtiment. Mais elle refuse de divulguer le coût.

Le coût de la rénovation de la BNS est estimé à plusieurs dizaines de millions de francs par un spécialiste du bâtiment.

Le coût de la rénovation de la BNS est estimé à plusieurs dizaines de millions de francs par un spécialiste du bâtiment. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Branle-bas de combat sur la place Fédérale à Berne. Le chantier du siècle de la Banque nationale suisse (BNS) éclate dans toute son ampleur. Deux grues géantes jaunes, dont une est posée sur une plate-forme à 6 mètres du sol, encadrent le vénérable bâtiment.

La plate-forme, qui repose sur une vingtaine de pylônes plantés dans une chape de béton à même le trottoir, permet aux voitures et aux bus de circuler librement… sous l’œil d’une caméra.

On ne badine pas en effet avec la sécurité. L’entrée principale de l’institution a disparu derrière une vaste palissade surmontée de barbelés. Attention, pas de planches jaunes en bois low cost ici. Le rempart est constitué de plaques d’aluminium recouvertes d’un revêtement en plastique blanc. Cela fait très classe mais surtout cela empêche toute escalade et donc toute intrusion.

Et ce n’est pas tout. Devant l’aile ouest du Palais fédéral, où travaillent les conseillers fédéraux Didier Burkhalter et Simonetta Sommaruga, une voie spéciale pour les véhicules de chantier a été créée au beau milieu de la route.

Personnel déplacé

Que se passe-t-il donc dans le temple du franc suisse pour déployer de pareils moyens? Des travaux exceptionnels qui dureront trois ans. «Nous devons rénover complètement le bâtiment, qui n’est plus adapté», explique Walter Meier, le responsable de la communication de la BNS. «Il faut refaire les installations électriques, les ascenseurs, le chauffage et la climatisation. On ne peut pas moderniser le bâtiment petit à petit mais tout doit être fait d’un coup. C’est pour cela que le personnel de la BNS est déplacé dans un autre immeuble.»

En 2018, des travaux supplémentaires seront entrepris dans la galerie commerciale Kaiserhaus, qui jouxte la BNS et lui appartient.

Tout ce remue-ménage doit coûter une petite fortune. Combien exactement? Là, motus et bouche cousue. «La BNS ne donne pas d’information sur les frais de construction», nous fait-elle savoir. Curieux pour une institution publique de ne pas dévoiler son budget travaux. On insiste donc: quelle est l’origine et la justification de cette étonnante pratique du secret? Là encore, la BNS se refuse à tout commentaire.

Selon un expert en matière de construction-rénovation, les travaux de la seule BNS peuvent facilement être estimés à plusieurs dizaines de millions de francs. Mais comment la banque fait-elle pour garder le secret sur le montant des travaux puisqu’elle devrait être soumise à la loi sur les marchés publics? «Non, nous ne sommes pas soumis à cette loi mais nous nous y conformons de notre propre volonté», répond Walter Meier. «Les soumissions auprès des entreprises et les montants en jeu restent cependant secrets.»

Cette opacité, qui ouvre la porte à de possibles dérapages, ne peut même pas être éclairée par le gendarme financier de la Confédération. Michel Huissoud, directeur du Contrôle fédéral des finances (CDF), nous le confirme: «La BNS est exclue de par la loi de notre périmètre de surveillance, comme la Suva, et dans une certaine mesure la radio-télévision SSR. Lors de l’affaire Hildebrand, j’ai pu enquêter sur les comptes du président de la BNS, mais c’était un mandat ad personam décidé par le Conseil fédéral.»

La Banque nationale est donc un Etat dans l’Etat avec ses règles propres qu’elle fixe selon son bon vouloir. Il avait fallu le scandale Hildebrand en 2012 pour qu’elle dévoile son code de conduite interne régissant les placements privés des membres de sa direction générale élargie. Faudra-t-il attendre une nouvelle affaire pour que la transparence s’impose sur les budgets grands travaux? (TDG)

Créé: 11.08.2015, 23h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...