C'est vrai, les élues ont moins la parole que les hommes

Grève des femmesDeux analyses effectuées en Suisse alémanique et à Genève montrent une sous-représentation féminine en politique et dans les médias.

Isabelle Moret (PLR/VD) apparaît au 10e rang des élus fédéraux les plus cités dans la presse alémanique entre 2015 et 2018, selon la «SonntagsZeitung». Derrière neuf hommes.

Isabelle Moret (PLR/VD) apparaît au 10e rang des élus fédéraux les plus cités dans la presse alémanique entre 2015 et 2018, selon la «SonntagsZeitung». Derrière neuf hommes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le problème aujourd’hui, c’est justement que les hommes sont toujours au centre de l’attention. Regardez dans les médias!» C'est ainsi que Tamara Funicello, la présidente démissionnaire de la Jeunesse socialiste suisse, justifie sa revendication: la gente masculine est priée de rester en retrait lors de la grève des femmes prévue le 14 juin prochain.

Ce travail de vérification, la «SonntagsZeitung» l'a réalisé l'automne dernier, en analysant plus de 38'400 articles parus dans neuf quotidiens alémaniques entre octobre 2015 et juin 2018. Les résultats donnent raison à Tamara Funicello. Parmi les parlementaires fédéraux cités dans ces journaux, les femmes n'en représentaient que 21%. Alors qu'elles occupaient 29,6% des sièges sous la Coupole.

PS et UDC à la traîne

Cette disproportion varie quelque peu si on l'analyse parti par parti. Le cas de l'UDC est le plus frappant: ses élues ne totalisent que 8% des mentions dans les colonnes des journaux (pour une part de 19 % de femmes au sein de sa délégations parlementaire à Berne). «Même le Parti socialiste, qui signale fièrement sur son site Internet que 25 de ses 43 conseillers nationaux sont des femmes, ne compte que 35 % de femmes citées dans la presse alémanique», relève la cellule data de la« SonntagsZeitung». Le seules formations politiques à faire exception dans ce tableau sont les Verts et le PLR - deux partis présidés par une femme.

C'est d'ailleurs Isabelle Moret, vice-présidente du PLR, qui s'avère être la femme la plus citée durant cette période, avec 2373 mentions dans la presse alémanique. On se souvient que la Vaudoise avait brigué une place au Conseil fédéral en 2017, ce qui lui avait valu une exposition médiatique importante. Mais la conseillère nationale PLR ne pointe qu'en dixième position dans le classement établi par la «SonntagsZeitung», derrière neuf élus masculins. Le champion étant Gerhard Pfister, le président du PDC, avec 4976 citations.

Moins connues, donc moins sollicitées

Ces constats ne suprennent guère Yvonne Schärli, présidente de la Commission fédérale des questions féminines. En collaboration avec la SSR et l'Office fédéral de la communication, cette instance a fait examiner la présence des candidates dans les médias avant les élections fédérales de 2015. «Les femmes ont reçu moins d'attention dans la campagne électorale, observe la présidente dans l'hebdomadaire dominical de Tamedia. En conséquence, leurs chances des femmes de gagner les élections diminuent car elles sont moins bien connues.»

Yvonne Schärli ne blâme cependant pas les journalistes. Selon elle, en s'adressant prioritairement aux élus fédéraux les plus en vue, ils atteignent un public plus large. «Mais il est intéressant de voir que la sous-représentation des femmes se poursuit après les élections», dit-elle. Avant d'adresser un conseil appuyé aux dirigeants des partis: «Ils doivent envoyer plus de femmes devant les médias».

Les propos utiles

La «Tribune de Genève» s'est elle aussi intéressée de près à la place des femmes en politique, en passant au crible les interventions des députés au Grand Conseil genevois. Et ce de novembre 2013 à avril 2017. Son baromètre: le temps de parole durant les sessions. Eh bien, les cinq femmes s'étant le plus exprimées ne se classent qu'entre le 1oe et le 21e rang des députés les plus bavards. Neuf hommes trônent aux premières places, leur chef de file étant l'intarissable Eric Stauffer.

Surreprésentés à Genève comme ailleurs, les députés masculins parlent aussi 27% plus longuement que les femmes en moyenne, selon les calculs de «La Tribune». Pourquoi cette retenue de la part des élues? «Je crains de paraître trop féministe, mais je pense qu’une femme ne s’exprime que si c’est utile, estimait à l'époque Nathalie Fontanet, cheffe du groupe PLR, devenue depuis conseillère d'Etat. Les députées n’interviennent pas moins souvent, mais de façon plus brève. Elles ont moins besoin de s’étendre et ont souvent moins d’ego.» Parler moins, mais plus efficacement, en somme...

D'ailleurs, les médias auraient tendance à parler de manière plus positive des politiciennes que des politiciens. C'est ce qu'avançait prudemment la «SonntagsZeitung» en novembre dernier, en examinant les qualificatifs utilisés à propos des personnalités les plus citées dans les quotidiens alémaniques. Parmi celles-ci, Karin Keller-Sutter - alors conseillère aux Etats PLR - se distinguait avec des termes comme «compétente», «ouverte» ou «positive». Tandis que les mots «agressif», «grossier» ou encore «tenace» étaient bien plus fréquemment associés à des gens comme Pirmin Bischof (PDC), Roger Köppel (UDC) ou Andreas Glarner (UDC).

Créé: 26.04.2019, 15h13

Articles en relation

Les hommes doivent-ils rester discrets lors des manifestations du 14 juin?

Sondage La place des hommes à la grève des femmes fait réagir. Qu'en pensez-vous? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...