«C’est un pur hasard que cela n’ait pas dégénéré»

ViolencePour le chef de la sécurité de la Ville de Berne, la police a bien fait son travail mercredi lors des violences ayant émaillé le match YB - Étoile Rouge. Ce n’est pas l’avis de tout le monde.

Certains fans serbes ont placé YB - Étoile Rouge, match de barrage de Ligue des champions, sous le signe de la violence.

Certains fans serbes ont placé YB - Étoile Rouge, match de barrage de Ligue des champions, sous le signe de la violence.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq blessés, des tirs de semonce, un kiosque pillé, une terrasse de bistrot attaquée: le bilan du cortège en ville de Berne des supporters de l’Étoile Rouge de Belgrade, mercredi soir, est affligeant. Une ville doit-elle accepter de tels rituels sous prétexte de football?

Beaucoup de questions sont en suspens. Pourquoi un local d’injection à la Hodlerstrasse a-t-il été attaqué? Et deux commerces dévalisés? Pourquoi la police n’est-elle pas intervenue préventivement?

Des vidéos de lecteurs sur les portails en ligne montrent que 15 fans – certains avec des barres de fer et des bouteilles – ont brutalement attaqué des passants devant le local d’injection. Un policier a dû tirer plusieurs fois en l’air à titre d’avertissement pour disperser la foule menaçante. Deux personnes ont été hospitalisées. Il semblerait qu’un marginal connu dans le quartier a provoqué les fans serbes. La Fondation Contact pour l’aide aux toxicomanes indique que l’endroit a été fermé pour le reste de la soirée. «On ressentait une violence potentielle énorme, des bouteilles ont été lancées contre les locaux, nos employés et nos clients ont dû se mettre à l’abri», explique Rahel Gall, directrice de Contact.

Un kiosque de la rue Nordring se trouvant sur le tracé du cortège non autorisé et le shop d’une station-service du même quartier ont fait les frais de la soif de bière des Belgradois. Selon le propriétaire du kiosque, près de 200 fans serbes sont entrés dans le magasin, occasionnant «un vrai tumulte», et ont à moitié vidé les frigos, «en piquant la plupart des bières». Il est soulagé que sa sœur, seule dans le magasin, n’ait pas été brutalisée. Cette Tamoule a été copieusement insultée. Son frère regrette d’avoir ouvert, «sachant que les fans étaient en ville». Il se promet de fermer la prochaine fois, comme le faisait jadis son père.

La tenancière du Café Kairo, Trine Pauli, a été effrayée par le comportement de certains fans, qui n’ont pas hésité à lancer des boîtes de bière pleines sur les clients de la terrasse. Les ultras s’en sont pris à un drapeau arc-en-ciel LGBT. «C’est un pur hasard que cela n’ait pas dégénéré», estime Trine Pauli. Elle ne comprend pas que la police n’accompagne pas la colonne de fans.

Au lendemain de cette rencontre à haut risque, Reto Nause, chef de la sécurité de la Ville de Berne, est satisfait des interventions de la police, mobilisée en force. Ayant observé de près ce cortège, il a constaté «une tension permanente». Il loue la police qui a su intervenir «courageusement» et éviter des débordements dangereux comme devant le local d’injection. Il a bien fallu tirer des coups de semonce, car les sprays au poivre n’avaient pas calmé les fans déchaînés.

«Difficile de prévoir»

Et les commerces? Le shop avait déjà été dévalisé. «Il est difficile de prévoir de telles actions», estime Reto Nause. Afin de prévenir les confrontations, la police avertissait les passants de l’arrivée des fans. Le plus étonnant pour Nause est de voir les fans se battre entre eux. Un homme faisant partie du cortège a été hospitalisé, touché par le jet d’un objet en verre. Bref, «la police a été là au bon endroit au bon moment», conclut Nause. Sur les forums en ligne, on a cependant pu lire des réactions étonnées: la police intervient d’habitude beaucoup plus fermement, à coups de balles en caoutchouc lors de manifestations de gauche non autorisées.

Plus de 2000 fans serbes se sont rendus à Berne alors que 2000 billets leur étaient réservés. Les douaniers ont trouvé de faux billets d’entrée, des masques et des matraques. Un individu interdit de séjour a été arrêté.

Créé: 22.08.2019, 21h56

Articles en relation

Hooligans: Karin Keller-Sutter veut frapper fort

Suisse La ministre suisse de la justice appelle à «plus de courage dans la lutte contre les hooligans» dans un entretien avec la «Neue Zuercher Zeitung». Plus...

La marche des supporters serbes dégénère à Berne

Football Des échauffourées se sont produites en marge du match entre Young Boys et Étoile Rouge de Belgrade, mercredi soir dans la capitale fédérale. Plus...

Des fans de foot violents recherchés sur le Net

Berne Dix hommes sont recherchés par la police bernoise pour des faits de violence dans un train spécial, en 2017. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...