Passer au contenu principal

Beznau dans le viseur des antinucléaires

Défaits dans les urnes, les opposants à l'atome veulent désormais empêcher le redémarrage de la plus vieille centrale au monde.

Axpo aimerait redémarrer la centrale de Beznau 1
Axpo aimerait redémarrer la centrale de Beznau 1
Keystone

L’échec de l’initiative pour la sortie du nucléaire à peine digéré, les opposants à l’atome repartent au combat. Dans leur collimateur: les centrales de Beznau 1 et 2. «Quoi qu’il en soit, nous continuerons à lutter pour un arrêt immédiat et définitif de ces deux réacteurs», réagissait dimanche Roger Nordmann (PS/VD). Cet acharnement est assez logique. Le parc nucléaire suisse est composé de cinq centrales, dont les trois plus anciennes sont considérées comme les plus dangereuses. Le cas de Mühleberg ayant été réglé - elle fermera en 2019 - reste les deux centrales de Beznau. L’une d’elles est déjà à l’arrêt, en raison de problèmes liés à des défauts sur la cuve de refroidissement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.