Berne veut protéger la dignité animale, mais...

SuisseMercredi, le Conseil fédéral s'est penché sur les droits des animaux et propose un contre-projet à une initiative jugée trop extrême.

Interdire l'élevage intensif ne convient pas au Conseil fédéral.

Interdire l'élevage intensif ne convient pas au Conseil fédéral. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La dignité animale doit être mieux protégée, estime mercredi le Conseil fédéral. Mais interdire l'élevage intensif va trop loin. Le gouvernement rejette l'initiative «Non à l'élevage intensif» et propose un contre-projet direct.

Il soutient l'objectif principal du texte lancé par la présidente de la Fondation Franz Weber, Vera Weber, précise-t-il. Il propose d'inscrire dans la Constitution des critères sur le bien-être des animaux de rente.

Ces mesures amélioreront les conditions de détention, déjà garanties par la Constitution et la législation. Le Conseil fédéral rappelle qu'il verse des contributions pour soutenir les systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux et les sorties régulières en plein air.

Excessif

Le gouvernement considère l'initiative sur l'élevage intensif excessive. Le texte demande à la Confédération de fixer des critères sur un hébergement et des soins respectueux des animaux, l'accès à l'extérieur, l'abattage et la taille maximale des groupes par étable.

La référence minimale serait le cahier des charges 2018 de Bio Suisse. L'importation d'animaux et d'aliments d'origine animale devrait aussi répondre aux nouveaux critères. Ces normes relèvent du droit privé, précise le Conseil fédéral. Et une extension aux importations serait incompatible avec les accords commerciaux. (ats/nxp)

Créé: 29.01.2020, 11h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...