Berne favorable à un cannabis médical

SuisseLa culture et l'exportation de cannabis médical devraient être autorisées en Suisse. Le Conseil fédéral est prêt à soumettre une révision de loi en ce sens.

Le Canada, l'Uruguay et les Pays-Bas ont déjà légalisé l'exportation du cannabis médical. L'Australie, Israël et la Jamaïque devraient suivre.

Le Canada, l'Uruguay et les Pays-Bas ont déjà légalisé l'exportation du cannabis médical. L'Australie, Israël et la Jamaïque devraient suivre. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral est prêt à soumettre une révision de loi pour la culture et l'exportation de cannabis médical, comme le demande la conseillère nationale Christa Markwalder (PLR/BE) dans une motion.

La question devrait être traitée dans le cadre des travaux en cours sur le cannabis et en tenant compte des obligations internationales qui prévoient des conditions strictes et la mise en place d'un organe de contrôle national, précise le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi.

Christa Markwalder y voit entre autres un débouché pour de nombreux paysans suisses qui pourraient dégager un revenu supplémentaire de près de 10'000 francs par are. Un nouveau marché mondial des médicaments et compléments alimentaires à base de cannabis voit le jour. Son potentiel est estimé à une fourchette allant de 50 à plusieurs centaines de milliards de dollars.

Le Canada, l'Uruguay et les Pays-Bas ont déjà légalisé l'exportation du cannabis médical. L'Australie, Israël et la Jamaïque devraient suivre.

Projets pilotes

Le Conseil fédéral n'est toutefois pas prêt à aller jusqu'à mettre le cannabis et l'alcool fort sur un pied d'égalité concernant leur culture, leur commerce et leur consommation, comme le souhaite Heinz Siegenthaler (PBD/BE) dans une motion. Cela reviendrait à légaliser le cannabis.

Un tel revirement radical dans la politique des drogues serait susceptible d'affecter certains accords internationaux et ses effets sur la santé publique sont, pour l'heure, difficiles à estimer.

Le gouvernement n'en reconnaît pas moins que l'actuelle interdiction agit de manière insuffisante. La consommation ne diminue pas, le marché noir se développe, il n'y a aucun contrôle de la qualité, et la sécurité des consommateurs n'est pas garantie. Par ailleurs, la répression, qui mobilise d'énormes ressources, s'avère peu efficace.

Le Conseil fédéral entend donc examiner de nouvelles approches. Il soutient à ce titre l'idée de projets pilotes visant la remise contrôlée de cannabis. Il se penchera par ailleurs cet été sur une éventuelle autorisation de cette substance en tant que médicament visant à traiter les maladies graves et l'inscrire sur la liste des spécialités. (ats/nxp)

Créé: 24.05.2018, 12h47

Articles en relation

Deux tonnes de cannabis dans la carrosserie

Brésil Des tablettes de drogue, planquées dans la carrosserie d'un camion frigorifique, ont été saisies par la police brésilienne. Plus...

La Haye interdit le cannabis en ville

Drogue Les résidents de la plus grande ville des Pays-Bas et les touristes ont gagné contre les fumeurs d'herbe jugés entre autres trop bruyants. Plus...

200 plants de chanvre saisis à Vaulruz

Canton de Fribourg Un homme a été arrêté après la découverte d'une importante culture de cannabis. Il écoulait sa marchandise depuis des années dans le canton. Plus...

Le cannabis légal genevois trompe les fumeurs

Analyses Des échantillons de cannabis vendus légalement à Genève ont été analysés. Les teneurs en THC sont très souvent inférieures au seuil maximal de 1% toléré. Plus...

Le cannabis légal offre une nouvelle vie aux ex-dealers

Etats-Unis D'anciens dealers, sortis de prison, tentent de se reconstruire en entreprenant sur le marché bien porteur du cannabis légal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...