Passer au contenu principal

ClimatBerne part à l'assaut des émissions de CO2

Le Conseil fédéral souhaite que d’ici à 2030 l’Administration fédérale et la Défense réduisent drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le Conseil fédéral veut donner le bon exemple en matière de climat. Il a adopté mercredi un train de mesures destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’Administration fédérale. Il souhaite que celle-ci diminue d'ici à 2030 ses émissions en Suisse de 50% par rapport à 2006. Le Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) devra lui aussi s'adapter et baisser dans son volet militaire ses émissions de 35% par rapport à 2001.

«Le changement climatique a atteint notre quotidien», a déclaré la ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga devant la presse.

Par ailleurs, les émissions de gaz à effet de serre restantes de l’Administration fédérale civile et de l’Administration fédérale décentralisée ainsi que du DDPS sont intégralement compensées par des certificats de réduction des émissions à l’étranger.

Transports principalement visés

Pour mettre en oeuvre ses objectifs, Berne veut s’appuyer principalement sur des mesures déjà connues, mais appelées à être renforcées. 2021. Elles s’inscrivent dans plusieurs axes thématiques, à savoir les déplacements en avion, la flotte de véhicules, les bâtiments, ainsi qu’une meilleure visibilité des efforts déployés dans le domaine climatique, précise le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, chapeauté par Simonetta Sommaruga.

Prière de voyager en classe éco

Le personnel de la Confédération devra ainsi continuer dans la tendance à effectuer moins de kilomètres en avion sur les courtes et moyennes distances en Europe. Sur les vols européens et intercontinentaux, la classe économique devra être privilégiée à la classe affaires, et la taille des délégations devra encore être réduite.

Concernant le Département de la défense, il devra intégrer davantage de véhicules présentant une bonne efficacité énergétique dans le cadre du renouvellement de la flotte de véhicules. Et il devra faire la part belle aux véhicules électriques dans ses nouvelles immatriculations. Le taux de ceux-ci devra être de 20% dans la catégorie des moins de 3,5 tonnes.

Assainissement des bâtiments

Concernant les voitures de tourisme, les émissions de CO2 ne devront en principe pas dépasser 95 g/km et le véhicule devra appartenir à la classe d’efficacité énergétique A ou B. Pour pouvoir les utiliser, les bâtiments de la Confédération devront être équipés de stations de recharge.

Par ailleurs, plusieurs départements fédéraux devront concocter d'ici à mi-2020 un concept d’assainissement des bâtiments. Le but est que l’ensemble des bâtiments de l’Administration fédérale en Suisse soit assaini sur le plan énergétique. Berne veut en outre renoncer, de façon générale, aux chauffages à énergie fossile et aux chauffages à résistance électrique.

En outre, à l’avenir, les surfaces de toits et de façades de l’Administration fédérale devront être exploitées pour la production d’électricité et de chaleur à partir de sources d’énergie renouvelables.

Enfin, le Conseil fédéral attend plus de transparence de la caisse de pensions de la Confédération PUBLICA afin qu'elle investisse dans des placements respectueux du climat. Elle devra examiner ces placements régulièrement et en publier les résultats.

40'000 tonnes de CO2

Le Conseil fédéral rappelle que l’Administration fédérale civile émet environ 40'000 tonnes d’équivalents CO2 par an. Les déplacements en avion comptent pour 53%, la consommation de chaleur pour 21% et la consommation d’électricité pour 15%. En 2018, les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites d’environ 25% en chiffres absolus par rapport à 2006.

Quant au Département de la défense, il émet près de 205'000 tonnes d’équivalents CO2 par an. Environ 50% des émissions sont générées par le trafic aérien (Forces aériennes, Service de transport aérien de la Confédération), 24% par le transport routier, 19% relèvent du secteur immobilier et 7% sont le fait des déplacements des militaires. Les émissions de gaz à effet de serre ont, là, reculé de 28% entre 2001 et 2018.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.