Ban Ki-moon à Berne pour les dix ans de la Suisse à l'ONU

AnniversaireMoment historique à Berne: Ban Ki-moon s'est exprimé devant l'Assemblée fédérale à l'occasion des dix ans de la Suisse à l'ONU. Une éventuelle participation de la Suisse au Conseil de sécurité a été abordée avec Eveline Widmer-Schlumpf.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La visite officielle du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s'est achevée mardi sur des réflexions d'avenir à propos de la coopération de la Suisse avec l'ONU. Le partage de souvenirs pour les dix années écoulées, ainsi que d'espoirs pour l'avenir ont par ailleurs occupé ces journées genevoise et bernoise.

Mardi midi, devant les parlementaires réunis à l'occasion de la session, M. Ban a répété, en allemand, français, italien et romanche: «Bonjour, c'est un honneur pour moi que de me trouver devant l'Assemblée fédérale élue par le peuple suisse.»

Félicitations et remerciements ont largement été distribués par le secrétaire général de l'ONU, de passage lundi à Genève et mardi à Berne à l'occasion des dix ans de l'entrée de la Confédération dans l'ONU.

Moments historiques

Le discours de Ban Ki-moon a constitué un moment historique, puisqu'il a été le premier tenu par un secrétaire général de l'ONU devant l'Assemblée fédérale.

Berne avait cependant déjà accueilli Ban Ki-moon, comme l'a rappelé le président du Conseil national, Hansjörg Walter: «En octobre dernier, le secrétaire général de l'ONU avait assisté à la 125e Assemblée de l'Union interparlementaire.»

Hans Altherr, président du Conseil des Etats, a lui aussi parlé de moment historique célébrant «une décision, il y a dix ans, portée par la raison».

M. Ban ne s'est pas contenté de remercier la Suisse, selon lui «pilier de la démocratie», pour son «engagement au service des droits humains». Il a également souligné le fait que, alors que presque tous les pays diminuent le budget de l'aide internationale, la Suisse y consacre des fonds supplémentaires.

Puis, au milieu de rappels politico-stratégiques, le secrétaire général s'est livré à une comparaison, un trait d'humour parmi d'autres ayant marqué son allocution: «La Suisse est, comme un couteau suisse, polyvalente, fiable et efficace».

Avec trois conseillers fédéraux

Réunis ensuite au domaine du Lohn pour un déjeuner de travail, Ban Ki-moon, Eveline Widmer-Schlumpf, Doris Leuthard et Didier Burkhalter ont célébré la bonne collaboration de la Suisse et de l'ONU, qui partagent les mêmes valeurs.

La présidente de la Confédération, Mme Widmer-Schlumpf, a alors abordé la question d'une éventuelle future adhésion de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU. Face à ce qu'impliquerait une telle participation pour le pays, notamment quant à sa neutralité, Mme Widmer-Schlumpf a concédé devant la presse «qu'il serait parfois nécessaire de prendre des décisions difficiles. La Suisse est en train d'étudier la question.»

Un bilan positif

Cette visite de deux jours, initiée lundi à Genève et poursuivie à Berne, a permis de confirmer la bonne collaboration, et la satisfaction des deux parties. Ban Ki-moon a, outre des demandes d'aides concernant notamment la recherche d'une solution pour le conflit syrien, précisé son attente de manière confiante: «Il est bien de savoir que nous pouvons compter sur le soutien de la Suisse».

(ats/nxp)

Créé: 11.09.2012, 19h04

La neutralité suisse renforcée

La Suisse a célébré les dix ans de son adhésion à l'ONU au siège principal des Nations Unies à New York. Hôte d'honneur de ces festivités, l'ancien conseiller fédéral Joseph Deiss a assuré que cet engagement a permis de renforcer la neutralité helvétique.

En tant que ministre des affaires étrangères, M. Deiss se trouvait à New York le 10 septembre 2002 lorsque le drapeau à croix blanche a été hissé pour la première fois devant le siège de l'ONU. «Je considère ce moment comme l'un des plus grands de ma vie», a-t- il déclaré lundi devant la presse à New York.

«Grâce à cette adhésion, la Suisse est passée du statut d'observateur à celui de membre à part entière, ce qui lui a permis de beaucoup mieux défendre ses intérêts», a affirmé l'ancien conseiller fédéral. Selon lui, la neutralité suisse en est même sortie renforcée.

En outre, pour Joseph Deiss, le fait que la Suisse vise un siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU pour la période 2023-2024 ne menace «en aucun cas» la neutralité du pays. «Etre neutre ne signifie pas ne pas avoir d'opinion», a-t-il ajouté.

Quelque 1000 personnes ont été conviées par la Suisse pour célébrer ses 10 ans d'adhésion à l'ONU. Parmi elles, se trouvaient les ambassadeurs des 193 pays membres de l'organisation internationale.

Articles en relation

La Suisse fête le 10e anniversaire de son adhésion à l'ONU

Anniversaire A l'occasion du 10e anniversaire de l'adhésion de la Suisse à l'ONU, Didier Burkhalter s'est adressé à un large public à l'Université de Genève. Il a déclaré que la Suisse allait s'engager davantage pour une meilleure sécurité et la réforme de l'organisation. Plus...

La Suisse fête ses 10 ans à l'ONU

Anniversaire Il y a dix ans, le 10 septembre 2002, la Suisse est devenue le 190e pays membre de l'ONU. Elle est le premier Etat à avoir décidé de son adhésion lors d'une votation populaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Référendum sur l'avortement en Irlande
Plus...