Passer au contenu principal

AVS 66 ans: bisbille entre les jeunes de droite

Les jeunesses de partis de droite ne veulent pas suivre l'initiative lancée par les Jeunes du PLR sur l'âge de la retraite.

L'initiative lancée par les Jeunes PLR pour une retraite à 66 ans n'a plus le soutien des autres partis de jeunes de droite et du centre droit.
L'initiative lancée par les Jeunes PLR pour une retraite à 66 ans n'a plus le soutien des autres partis de jeunes de droite et du centre droit.
archive/photo d'illustration, Keystone

Les partis de jeunes du PDC, PBD, des Vert'libéraux et de l'UDC retirent leur soutien à l'initiative lancée par les Jeunes PLR pour une retraite à 66 ans. Ils leur reprochent notamment de trop tirer la couverture à eux.

Les partis de jeunes de droite et du centre droit se sont sentis dépossédés du projet, selon un communiqué envoyé dimanche soir. Des différences d'appréciation sont également apparues.

Tous ces partis sont d'accord pour lier l'âge de la retraite à l'espérance de vie. C'est la seule façon de stabiliser les retraites sans que la fixation de l'âge soit sans cesse un enjeu politique. Pour eux, un âge fixe fait figure de relique du passé.

L'âge de la retraite doit autant convenir à l'employeur qu'au salarié. La pénibilité du travail devrait également être prise en compte, certains métiers difficiles pouvant ainsi définir un âge de départ à la retraite adapté à leurs contraintes.

Etonnement des Jeunes PLR

Les Jeunes PLR ont appris avec étonnement la position des autres jeunesses de partis, ont-ils fait savoir dimanche dans un communiqué. Le point de discorde semble surtout lié à la présentation devant la presse où les Jeunes PLR sont allés seuls.

Les Jeunes PLR rétorquent qu'«il est pourtant clair depuis octobre 2018 qu'ils vont lancer une initiative sur ce sujet.» Quelques mois plus tard, différentes jeunesses ont été invitées à participer.

Peu engagées dans le processus, selon les Jeunes PLR, elles ont ensuite refusé le projet final. Le texte d'initiative, que les Jeunes PLR ont élaboré et qui a été adopté sans voix contraire en Congrès à Soleure, prévoit dans un premier temps de relever l'âge de la retraite à 66 ans. Puis ensuite de le lier à l'espérance de vie et donc de dépolitiser ce dernier facteur.

En outre, les Jeunes PLR ne sont pas opposés à la flexibilisation, au contraire, mais celle-ci doit être assurée par voie législative. De même, les compensations sociales doivent également être introduites par voie législative. Inscrire une compensation directement dans le texte d'initiative irait à l'encontre de l'unité de la matière et serait donc anticonstitutionnel.

Selon Nicolas Jutzet, vice-président des Jeunes PLR, «la façon de faire des autres jeunesses démontre tout au plus leur absence de proposition crédible. Nous ne pouvons l'approuver. Notre initiative sera publiée dans la feuille fédérale dans les semaines à venir. Il faut s'attaquer au problème au lieu de le commenter», estime-t-il.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.