Avenir Suisse propose «un service citoyen pour tous»

IdéesL'organisme souhaite remédier au manque de disponibilité des citoyens pour les fonctions politiques dans les communes.

Pour Avenir Suisse, le système de milice est un «fondement de la construction de l'Etat suisse», mais il «vacille».

Pour Avenir Suisse, le système de milice est un «fondement de la construction de l'Etat suisse», mais il «vacille». Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Toujours plus de communes suisses ont de la peine à recruter suffisamment de personnel politique. Pour résoudre ce problème et «vivifier le système de milice», Avenir Suisse propose de créer «un service citoyen pour tous».

Ce service serait obligatoire pour les femmes et les hommes, ainsi que pour les étrangers résidant en Suisse, a expliqué mardi le laboratoire d'idées des grandes entreprises helvétiques.

Le «service citoyen» pourrait s'effectuer dans l'armée, dans un service de protection et dans une activité civile. Le service dans l'armée serait réservé uniquement aux Suisses.

Un fondement qui vacille

Pour Avenir Suisse, le système de milice est un «fondement de la construction de l'Etat suisse», mais il «vacille». Alors que les politiciens professionnels sont toujours plus nombreux aux Chambres fédérales, les communes peinent à trouver des candidats pour des fonctions locales.

Pourtant, le système de milice «jouit toujours d'une forte approbation dans la population», estime Avenir Suisse. Plus de 100'000 citoyens exercent des fonctions politiques dans les communes, les cantons et au niveau de la Confédération.

Cependant, constate Avenir Suisse, la disponibilité des citoyens décroît constamment. En 2007, 26% de la population adulte participait à des activités volontaires institutionnalisées, parmi lesquelles une grande partie de l'activité de milice politique. En 2013, ce chiffre est tombé à 20%.

Une institution unique

Pour le laboratoire d'idées, la «lente érosion» du système de milice pourrait provoquer une reprise croissante d'activités par l'Etat. Le système de milice est une institution «unique, qui renforce le sentiment d'identité entre le citoyen et l'Etat, favorise le consensus et la capacité de compromis et limite la bureaucratie».

L'idée du «service citoyen pour tous» n'est pas nouvelle. Avenir Suisse en avait esquissé les contours en 2013 dans une publication intitulée «Idées pour la Suisse - 44 chances d'avenir». Le concept est désormais développé dans une publication en allemand appelée «Etat citoyen et citoyens dans l'Etat - La politique de milice entre le mythe et la modernité». (ats/nxp)

Créé: 13.01.2015, 16h33

Articles en relation

Avenir Suisse s'attaque aux monopoles cantonaux

«Reliquats du passé» Le think tank Avenir Suisse s'attaque aux monopoles cantonaux. Parmi les visés: les ramoneurs, les notaires, l'assurance immobilière ou encore la régale du sel. Plus...

Tibère Adler, nouveau directeur romand d'Avenir Suisse

Think tank Xavier Comtesse quitte ses fonctions à la tête du bureau genevois et cède sa place à Tibère Adler. Il intègrera son nouveau poste le 1er juin 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...