L'association Equiterre met la clé sous la porte

SuisseEn proie à une situation d'insolvabilité, l'association œuvrant pour le développement durable Equiterre a décidé de sa dissolution. Elle cessera ses activités fin avril.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Equiterre souffre depuis plusieurs années d'une érosion du nombre de ses cotisants et d'une diminution des mandats que lui confient des partenaires publics et privés. Cette baisse a conduit à un recul des rentrées financières et à une insuffisance de liquidités récurrente, fait savoir l'association.

«L'internalisation des actions de développement durable par les entreprises, les communes et les cantons, la diminution des budgets publics consacrés à ces enjeux ainsi que la multiplication des acteurs associatifs ou privés s'engageant en faveur de la durabilité expliquent en partie les difficultés d'Equiterre».

«Actions durables»

L'association a recherché en vain des solutions afin de poursuivre son activité, notamment en se rapprochant d'autres entités agissant pour le développement durable. La quasi-totalité des salariés d'Equiterre sera reprise par l'association genevoise «Actions-Durables». Equiterre parle de trois personnes.

L'histoire d'Equiterre remonte à 1964 et la création de l'Institut de la vie, du côté romand. Il faut attendre 1971 pour voir la naissance de la Société suisse pour la protection du milieu vital, côté alémanique. En 1987, les deux associations créent la Société pour la protection de l'environnement, qui devient Equiterre en 2002. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2018, 17h11

Articles en relation

L’association Equiterre affronte une situation difficile

Développement durable Pour éviter la catastrophe, l’organisation active dans le développement durable a dû se séparer de la moitié de ses employés. Plus...

La thérapie par le jardinage

Solutions L'association «équiterre» installe des jardins potagers dans des lieux atypiques, comme des EMS, des prisons ou des centres de requérants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...