L'assistance médicale au suicide est admissible

SuisseLes professionnels de la santé se dotent de nouvelles directives sur la fin de vie. L'assistance médicale au suicide est admissible.

Le personnel de santé est confronté à la souffrance des patients en fin de vie. (Photo d'illustration)

Le personnel de santé est confronté à la souffrance des patients en fin de vie. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'assistance au suicide devient moins taboue. L'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) publie de nouvelles directives, qui donnent un cadre éthique aux professionnels de la santé, confrontés à la souffrance de patients en fin de vie.

Dans les nouvelles directives, un chapitre séparé est consacré à l'attitude à adopter face aux désirs de mourir, peut-on lire mercredi dans un communiqué de l'ASSM. Un nouveau chapitre traite du renoncement volontaire à l'alimentation et à l'hydratation (jeûne ante mortem), une alternative au suicide dont il est régulièrement question.

Discernement

Les directives tiennent compte de la tendance croissante à pratiquer une sédation palliative en fin de vie. Elles précisent clairement les points à prendre en compte en cas de sédation et dans quelles situations une sédation continue profonde jusqu'à la mort peut être appliquée.

Selon les directives, l'assistance médicale au suicide de patients capables de discernement est admissible. Il faut que ceux-ci soient en proie à une souffrance insupportable due à des symptômes de maladie et/ou à des limitations fonctionnelles.

Il est encore nécessaire que toutes les autres alternatives aient échoué ou soient refusées, car jugées inacceptables. Le désir de mourir doit être mûrement réfléchi, persistant et ne doit pas résulter d'une pression extérieure.

Chaque médecin est libre

Le médecin doit être en mesure de comprendre le désir du patient de ne plus vouloir vivre cette situation insupportable en prenant en compte ses antécédents et en menant des entretiens répétés. Mais les directives soulignent également que les patients ne peuvent prétendre à une assistance au suicide et que chaque médecin est libre d'envisager ou non un tel acte.

Lors de la consultation, les directives ont rencontré un large écho: 118 prises de position sont parvenues à l'ASSM, dont 86 positives.

Le chapitre touchant l'assistance au suicide est celui qui a suscité les plus vives critiques: 22% des avis, émanant en majorité de personnes individuelles, ont rejeté la proposition de l'ASSM. Quatre organisations ont demandé une plus large ouverture et 13 avis ont jugé les directives trop libérales.

Autorités cantonales alertées

Après la consultation, le chapitre concernant la justification éthique de l'assistance au suicide a été davantage détaillé. Le texte précise aussi l'obligation de signaler la prescription de natrium pentobarbital (NAP) aux autorités cantonales compétentes.

Les directives peuvent être consultées en ligne (en allemand, français, italien et anglais); la version imprimée (en allemand et en français) sera disponible prochainement. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2018, 09h50

Suicidaire? Faites-vous aider!

«Chercher de l'aide n'est pas un aveu de faiblesse! C'est un démarche courageuse et positive», affirme l’association Stopsuicide, dont la mission est de parler, faire parler, informer, sensibiliser et augmenter les possibilités de prévention.

N'hésitez pas à téléphoner, notamment aux structures suivantes: «La Main Tendue» (composer le 143), la «Ligne d'aide pour jeunes» (composer le 147), «Malatavie Ligne Ados» (HUG - Children Action), 022 372 42 42.

Articles en relation

La Fédération des médecins rejette l’assouplissement de l’aide au suicide

Consultation Le Matin Dimanche L’Académie suisse des sciences médicales propose qu’un médecin puisse assister un patient qui a des «souffrances insupportables», même si sa fin de vie n’est pas proche. La FMH n’aime pas cette idée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la sécheresse sévit
Plus...