L'Asloca menace de lancer deux initiatives contre la pénurie de logements

HabitationsRéunie à Berne, l'association des locataires a pressé le Conseil fédéral de tenir ses promesses. Avant le vote du 9 février, des propositions ont été faites en matière de transparences des loyers.

Pour l'heure, le Conseil fédéral tient à la transparence des loyers, un système déjà pratiqué dans sept cantons, dont Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud.

Pour l'heure, le Conseil fédéral tient à la transparence des loyers, un système déjà pratiqué dans sept cantons, dont Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Transparence des loyers et construction de logements à prix modéré: l'Association suisse des locataires (Asloca Suisse) presse le Conseil fédéral de tenir ses promesses en passant aux actes. L'organisation, réunie en assemblée générale ce samedi 22 novembre à Berne, menace de lancer deux initiatives en cas d'inaction.

Promesses à respecter

En janvier dernier, trois semaines avant le vote sur l'immigration de masse, le Conseil fédéral tentait de rassurer la population en proposant des mesures pour freiner les prix et la pénurie de logements. Les délégués des 22 sections pressent maintenant le gouvernement de passer à l'action.

Dans la foulée, ils ont décidé samedi de suspendre pour l«instant les initiatives populaires en préparation. Mais un lancement ultérieur n'est pas exclu, si les mesures annoncées n«aboutissaient pas, a précisé à l'ats Pierre Zwahlen, le secrétaire général adjoint.

Pour l'heure, le Conseil fédéral tient à la transparence des loyers, un système déjà pratiqué dans sept cantons, dont Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud. Fin octobre, le gouvernement a décidé d'aller de l'avant avec la révision du droit de bail: Johann Schneider-Ammann doit préparer le message au Parlement d'ici avril.

Asloca Suisse inquiète

Reste que l'Asloca Suisse est inquiète. «La Confédération a pris récemment des orientations qui contredisent les mesures prévues en janvier dernier», a relevé Marina Carobbio, également réélue samedi à la tête de l«Asloca Suisse. Premier point, l«alimentation du fonds de roulement encourageant la construction de logements d«utilité publique pourrait diminuer l«an prochain.

Ensuite, les CFF pourraient ne pas pouvoir proposer des appartements à loyers abordables sur leurs terrains proches des gares. En effet, ils restent tenus de réaliser des profits comme le reste de la branche immobilière.

Les délégués ont encore débattu des propositions du Parti démocrate-chrétien (PDC), comme la baisse automatique des loyers, en cas de réduction du taux hypothécaire de référence. Des solutions seront faites prochainement pour appliquer cette diminution automatique.

Enfin, outre la conseillère nationale Marina Carobbio (PS/TI) à la présidence de l'Asloca, ses collègues de la Chambre du peuple Balthasar Glättli (Verts/ZH) et Carlo Sommaruga (PS/GE) ont aussi tous deux été reconduits à la vice-présidence. (ats/nxp)

Créé: 22.11.2014, 15h48

Articles en relation

Tout le monde connaîtra le loyer des anciens locataires

Droit du bail Le Conseil fédéral maintient le cap dans la révision du bail. Il a décidé que tous les nouveaux locataires pourront connaître le loyer payé par leurs prédécesseurs, ceci dans toute la Suisse. Plus...

Bail: les mesures de Schneider-Ammann séduisent

Logement A l'avenir, les nouveaux locataires pourraient connaître le loyer payé par leur prédécesseur. Plus...

Il faudra attendre 2015 pour espérer une baisse de loyer

Immobilier Jusqu'en décembre, le taux hypothécaire de référence demeure fixé à 2%, sa valeur plancher depuis un an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...