Passer au contenu principal

SuisseL'approvisionnement électrique discuté à Berne

La sécurité de l'approvisionnement énergétique et le défi climatique étaient au coeur des discussions lors du 14e Congrès suisse de l'électricité jeudi à Berne.

Le 14e Congrès suisse de l'électricité a réuni près de 400 personnes jeudi à Berne. (Photo: la 8e édition du Congrès en 2014)
Le 14e Congrès suisse de l'électricité a réuni près de 400 personnes jeudi à Berne. (Photo: la 8e édition du Congrès en 2014)

Près de 400 personnes ont discuté de la sécurité de l'approvisionnement à l'occasion du 14e Congrès suisse de l'électricité jeudi à Berne. La ministre Simonetta Sommaruga a indiqué que le secteur pouvait compter sur le monde politique pour réaliser le tournant énergétique.

Le secteur de l'électricité doit être une partie de la solution au problème de la politique climatique, a estimé jeudi après-midi la conseillère fédérale en charge du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) dans son discours d'ouverture. La volonté de créer les conditions cadres «pour qu'il puisse agir et planifier en toute sécurité» est là.

La présidente de la Confédération considère que la politique climatique est avant tout une question de politique énergétique. Sur ce point, la Suisse doit pouvoir compter sur la cohabitation entre toutes les énergies renouvelables. Sans une refonte du système énergétique, impossible d'atteindre les objectifs de la politique climatique.

La socialiste reste confiante. «Trente ans suffisent pour opérer des changements majeurs», estime-t-elle. Le changement climatique et l'accord sur l'électricité avec l'Union européenne présentent certes des difficultés, mais elles peuvent être résolues si le secteur, les autorités et les politiciens s'unissent. Le potentiel évident des énergies solaire, hydraulique et éolienne doit être pleinement exploité.

Sûr, durable et rentable

Pour Michael Wider, président de l'Association des entreprises électriques (AES), le secteur fait face à des défis multiples pour l'avenir: la production devra tout à la fois garantir l'approvisionnement, être durable tout en étant économiquement rentable.

Dans le processus de transition actuel, il faut «freiner le courant euphorique pour les dogmes». Durant les dernières années, la politique s'est de plus en plus éloignée d'une vision factuelle de la situation. Personne n'a la solution miracle. On a plutôt besoin d'une combinaison de différentes approches de politique énergétique.

Le président de l'AES a cité trois raisons pour que la Suisse tienne ses engagements, alors que l'utilisation d'énergie continue d'augmenter avec des combustibles fossiles. Le pays bénéficie d'une large prospérité et doit servir d'exemple. L'Etat et les entreprises doivent mettre en œuvre les décisions de manière cohérente, mais pas aveugle. Il faut tirer parti du potentiel d'innovation de la Suisse.

La transition est possible

Hansruedi Schalcher de l'EPFZ, et qui dirige un projet du Fonds national sur la transition énergétique, estime possible une sortie des énergies fossiles et nucléaire qui soit économiquement et socialement acceptable au cours des prochaines décennies. Il voit un potentiel considérable dans la réalisation accrue de systèmes énergétiques décentralisés.

Le PDG de l'opérateur national Swissgrid Yves Zumwald a déploré que la Suisse atteigne de plus en plus souvent les limites de ses capacités de réseau. Sans mesures politiques supplémentaires, la situation deviendra plus difficile au fil des années. «Les politiciens doivent avoir une stratégie pour un réseau suisse intégré à l'Europe», a-t-il dit. La stabilité du réseau era de plus en plus menacée sans accord sur l'électricité avec l'UE.

Simonetta Sommaruga a répondu que la question de savoir si et quand un tel accord serait parachevé dépendait de la conclusion de l'accord-cadre institutionnel avec l'UE. «Mais vous ne m'entendrez pas aujourd'hui prédire la date de l'achèvement de ces discussions.»

Le Congrès suisse de l'électricité est organisé par l'AES et Electrosuisse. L'AES fête cette année ses 125 ans. En 1895, les 16 centrales les plus importantes de Suisse ont fondé l'association à Aarau.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.