Un apéro d'insectes attend nos élus au Palais fédéral

DégustationLa conseillère nationale Isabelle Chevalley a convié ses pairs ce lundi à une dégustation d’insectes au Palais fédéral à Berne. Qui aura le courage de déguster un cake aux vers de farine ou une rissole aux grillons?

En Asie, manger des insectes est une habitude courante. En Suisse, il faut passer la barrière de la répulsion naturelle.

En Asie, manger des insectes est une habitude courante. En Suisse, il faut passer la barrière de la répulsion naturelle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est à un apéritif plutôt étonnant qu’Isabelle Chevalley a convié les parlementaires ce lundi 10 mars au Palais fédéral. Avec l’appui de l’association Grimiam, la conseillère nationale (Vert’lib/VD) leur propose différents plats à base d’insectes à déguster. Au menu, des macarons aux vers de farine caramélisés, des hamburgers aux vers de farine également, un cake au citron et aux vers et des rissoles aux grillons et criquets.

600 francs d'émolument

Après de nombreux palabres, la Vaudoise a fini par obtenir les autorisations nécessaires du vétérinaire cantonal pour organiser la dégustation au café de la Galerie des Alpes. «J'ai dû payer 600 francs d'émolument, c'est mesquin!», peste-t-elle.

Qui aura le courage de passer outre sa répulsion? Le pari sera dur à relever. Interrogés dans 24 heures et La Tribune de Genève le 7 mars dernier, plusieurs parlementaires rechignent à l’image de Christian Lüscher (PLR/GE): «Je consacre mon temps à Berne à faire mon travail de parlementaire et pas à participer aux extravagances de Mme Chevalley, qui semble confondre le Parlement avec un zoo.» D’autres hésitent, comme Christian van Singer (Verts/VD) qui juge l’idée «intéressante.»

Source idéale de protéines

Mais pourquoi vouloir faire absolument manger des insectes aux politiciens ? Car selon elle, il faudra bien trouver des solutions pour nourrir les 9 milliards d’humains que nous serons en 2050. Or, les insectes sont des sources de protéines idéales, qui ne consomment peu ou pas d’eau et ne produisent pas de gaz à effet de serre.

«Plusieurs entreprises en Suisse sont intéressées à cette production mais elles sont actuellement bloquées par notre législation. En effet,on peut, dans notre pays, commercialiser des huîtres, des cuisses de grenouilles, des escargots mais pas des insectes. Une ordonnance nous l’empêche», a-t-elle expliqué dans une chronique sur la plateforme Les quotidiennes.

Non toxicité à prouver

La Vert’libérale a du coup déposé en ce sens une interpellation à laquelle le Conseil fédéral a répondu en février. Selon lui, pas question pour l’heure de proposer des insectes en tant que denrées alimentaires, même s’il n’est pas interdit de consommer des bébêtes que l’on prélève dans la nature ou qu’on élève soi-même. En gros, on le droit de les grignoter à la maison mais pas au resto.

Pour le gouvernement, il faut d’abord prouver via toute une batterie de tests que les insectes ne sont pas toxiques, allergènes ou bourrés de pesticides. Un argument qui fait pester Isabelle Chevalley qui songe à relancer une interpellation. Elle rappelle que les insectes sont hypersensibles aux produits toxiques, et qu’il n’y a pas plus bio et sain. On verra ce qu'en pensent ses collègues! (nxp)

Créé: 10.03.2014, 14h46

Articles en relation

Vous reprendrez bien un peu de cake aux vers?

Interpellation au Conseil fédéral Notre chroniqueuse Isabelle Chevalley s'étonne de ce que l'Europe figure parmi les rares continents à interdire la consommation d'insectes et vante le mérite de ce qui pourrait être une alternative écologique à la pénurie de viande qui nous guette d'ici 2050. Plus...

Il faut «élever et manger des insectes»

Diversité L'Organisation de l'ONU pour l'alimentation a lancé un programme pour encourager l'élevage à grande échelle des insectes, élément nutritionnel peu cher, écologique et de surcroît... «délicieux». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...