Les animaux de la ville ont besoin de vous

EnvironnementSauver la biodiversité est l’affaire de tous. BirdLife détaille les gestes du quotidien qui contribuent au bien-être de nos voisins invisibles.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Alain Rouèche (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Suisse, la biodiversité va mal. C’est le constat de l’Office fédéral de l’environnement dans son dernier rapport sur l’état et l’évolution de la biodiversité en Suisse. Pour répondre à cette problématique, BirdLife, l’association engagée pour la protection des oiseaux et de la biodiversité lance une campagne auprès des particuliers. Objectif: Encourager les citadins à prendre des mesures pour aider les espèces animales à survivre dans les villes.

On ignore souvent que dans nos jardins, sous les toits et le long de nos trottoirs, il y a une vie qui s’agite et qui contribue à notre qualité de vie. Mais comment aider les hérissons, chauves-souris, oiseaux et autres abeilles? BirdLife conseille notamment de rendre les fenêtres plus visibles avec des motifs gravés dans le verre ou des autocollants. La nuit, les éclairages sont une source de nuisances pour les insectes. Des simples capteurs de mouvements et des lampes orientés de façons optimale, par exemple, peuvent éviter une mort prématurée des insectes et donc une baisse des ressources alimentaires pour d’autres espèces.

Sorties de secours et trous d'envol

Au sol, les pièges pour les petits animaux sont légion et souvent évitables: un grillage au-dessus des plans d’eaux ou une simple planche peuvent faire office de «sortie de secours» pour un puits ou un bassin. L’association recommande aussi aux particulier de s’abstenir d’utiliser des filets et de privilégier des clôtures ou des haies laissant le passage libre sur 15 centimètres.

Sous les toits, de nombreuses espèces d’oiseaux et de chauves-souris trouvent un refuge pour nidifier ou se reposer. Des trous d’envol peuvent être aménagés. Les rénovations doivent également se faire dans le respect de ces habitants sauvages. BirdLife rappelle que la destruction de nids, d’œufs et de jeunes est un acte punissable.

De nombreux conseils pour prendre soin de son jardin de la façon naturelle sont disponibles sur le site de l’association: www.birdlife.ch

Créé: 09.08.2017, 15h13

Articles en relation

Berne s'alarme de l'état de la biodiversité

Environnement L'Office fédéral de l'environnement relève que près de la moitié des milieux naturels et plus d'un tiers des espèces animales et végétales sont menacés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...