Alain Berset met le feu aux poudres sur l’AVS

Votation du 20 septembreLe ministre évoque la fin de l'AVS en cas de non au projet Prévoyance 2020. Les opposants parlent de chantage sans fondement.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alain Berset, le chef du Département fédéral de l’intérieur, n’est pas coutumier des coups d’éclat. Il s’exprime toujours avec pondération et prudence. Or voilà qu’il vient de mettre le feu aux poudres par une déclaration tonitruante. Dans une longue interview donnée au Bund et au Tages-Anzeiger lundi, il lance cet avertissement à la génération en dessous de 45 ans: «Le projet Prévoyance 2020 est un progrès pour vous. Si vous votez non, vous ne pouvez plus être sûr que vous toucherez encore une rente AVS.»


A lire: La grande réforme des retraites rate son départ


Cette déclaration fait bondir les opposants à la réforme. «Il est malheureux que Berset utilise le chantage pour faire peur aux gens, réagit Alessandro Pelizzari, membre du comité référendaire de gauche. Le ministre est d’autant moins crédible qu’il était auparavant à nos côtés pour réfuter le catastrophisme de la droite qui répète depuis vingt ans que l’AVS est au bord de la faillite. Ce n’est pas vrai. L’AVS a juste besoin d’être adaptée au défi démographique.»

Le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD), qui milite pour le non mais à droite, déplore aussi la déclaration fracassante de Berset. «Alain Berset sombre dans l’excès. Il devient nerveux car il sait que son projet a passé grâce à une seule voix au Conseil national et que la campagne de votation sera dure. Il suit la tendance de certains conseillers fédéraux qui ne restent plus au-dessus de la mêlée. C’est regrettable. Personne ne veut la fin de l’AVS, mais il y a des divergences profondes sur la façon de la réformer.»

Alain Berset a-t-il été trop loin? La conseillère aux Etats genevoise Liliane Maury Pasquier (PS) ne le pense pas un instant. «Les opposants à Prévoyance 2020 n’arrêtent pas d’aligner les contre-vérités comme affirmer que la réforme prétériterait les jeunes. Au contraire. Elle est faite surtout pour eux. Si on ne fait rien, la dégradation des comptes de l’AVS sera très rapide en raison de l’arrivée à la retraite des baby-boomers. Il faut assurer la pérennité du système. Ce n’est pas du catastrophisme, c’est la réalité. Et c’est ce qu’a voulu souligner Alain Berset.» (TDG)

Créé: 09.08.2017, 06h58

Articles en relation

La grande réforme des retraites rate son départ

Assurances sociales A sept semaines du scrutin, Prévoyance 2020 est mal emmanché. Notre premier sondage montre un rejet du projet. Certains résultats contradictoires étonnent. Plus...

L’USAM vise les coûts des retraites

Suisse La faîtière a créé un site où chacun peut calculer ce que lui coûtera Prévoyance 2020. Une rude attaque contre la réforme. Plus...

«Il existe une gauche qui rejette Prévoyance 2020»

Assurances sociales Le référendum contre la réforme des retraites a été déposé. Avec 70 000 signatures, les opposants montrent les muscles. Plus...

Berset livre la mère des batailles sur les retraites

Assurances sociales Le Fribourgeois joue son bilan sur Prévoyance 2020. La dureté de la campagne est à la hauteur des enjeux. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.