Passer au contenu principal

Un aiguilleur de Zurich-Kloten acquitté

Une collision avait été évitée entre deux avions, en mars 2011. Un employé de skyguide avait été mis en cause.

L'incident avait eu lieu après le décollage de deux appareils.
L'incident avait eu lieu après le décollage de deux appareils.
Archives, Keystone

La justice zurichoise a acquitté mercredi un ancien contrôleur aérien, suite à une collision évitée de justesse entre deux avions en mars 2011 à l'aéroport de Zurich. Il s'agissait du premier procès d'un aiguilleur du ciel en raison d'un incident sans conséquences graves.

Lors des faits concernés, l'employé de Skyguide, âgé de 34 ans, a donné le feu vert quasi simultané à deux décollages, alors même que les deux pistes concernées se croisent. Les deux Airbus en question transportaient 260 passagers au total. Les pilotes de l'un des deux appareils se sont rapidement rendu compte du danger et ont spontanément interrompu le démarrage de leur avion.

Le contrôleur aérien a aussitôt ordonné une interruption de décollage. Les pilotes du second vol ne se sont, eux, rendu compte de rien. L'employé de Skyguide ne travaille aujourd'hui plus «au front» du contrôle aérien.

Danger «hypothétique» seulement

Le Ministère public souhaitait faire condamner l'ex-contrôleur aérien à une peine pécuniaire avec sursis, pour entrave à la circulation publique dans les airs. Le Tribunal de district de Bülach (ZH) a toutefois suivi la défense qui demandait l'acquittement.

Selon la Cour, le prévenu ne peut pas être condamné pour un fait qui ne s'est pas réalisé concrètement, aucun accident n'ayant eu lieu. Le danger est resté hypothétique. On ne sait pas si une collision se serait produite dans le cas où l'un des deux avions n'avait pas interrompu son décollage.

L'OFAC montrée du doigt

Le tribunal a exprimé sa compréhension pour l'aiguilleur face à la situation de travail stressante qui était la sienne. Il a en revanche critiqué l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), responsable de la pratique complexe prévoyant des décollages sur des pistes qui se croisent.

Dans un communiqué, la fédération des aiguilleurs du ciel «Aerocontrol Switzerland» exprime le même avis et salue l'acquittement de l'ex-aiguilleur. L'incident survenu en mars 2011 est principalement dû à «une énorme complexité qui n'autorise qu'une tolérance d'erreur minime».

Décollages vers le sud

Les décollages orientés en direction du sud permettraient probablement d'éviter de tels incidents, écrit l'association. La Confédération entend d'ailleurs privilégier à l'avenir la solution des décollages vers le sud, du moins en cas de bise et de brouillard.

Skyguide fait, elle aussi, part de son soulagement. Une condamnation aurait dissuadé les aiguilleurs du ciel de signaler, à l'avenir, des erreurs et des incidents pour améliorer la sécurité aérienne, estime l'entreprise suisse de contrôle aérien.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.