Passer au contenu principal

« Les activités de la mafia peuvent polluer l’économie d’un pays »

La Suisse a annoncé sa volonté d’intensifier sa lutte contre les mafias. Quels seraient les changements opportuns? Pietro Grasso, procureur national antimafia italien, répond à nos questions

Pietro Grasso, procureur national italien antimafia.
Pietro Grasso, procureur national italien antimafia.
Keystone

Quelles sont les activités des mafias en Suisse?

Nous ne pouvons évidemment pas dire si des enquêtes sont en cours. Et ce que nous avons découvert est déjà en partie connu. Dans nos investigations, nous constatons dans la plupart des cas des activités financières. Pour recycler l’argent, les mafieux n’utilisent pas seulement les banques. Ils investissent aussi dans des activités licites, comme l’immobilier. Ils se diversifient et s’en remettent à des avocats d’affaires, à des fiduciaires qui placent l’argent là où une haute rentabilité est assurée. Malheureusement, ils n’investissent même pas sur leur territoire d’origine! Cela aiderait au moins à un certain développement, même si celui-ci ne produirait pas un bien-être futur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.