Un accord «win-win-win» attribuera les JO à Paris et Los Angeles

EvénementEn raison de la qualité des candidatures présentées, Thomas Bach, président du CIO, évoque une double attribution des jeux de 2024 et 2028.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si Paris tient absolument à rafler l'organisation des jeux Olympiques de 2024 c'est pour coïncider avec le centenaire des JO de 1924 qui avaient déjà pris leurs quartiers dans la capitale française. Seulement voilà, la candidature californienne étant également très solide, le scénario actuel prévoit que la ville écartée pour 2024 obtienne de facto ceux de 2028.

Évoquant un accord «win-win-win», Thomas Bach et Eric Garcetti, chef de la délégation américaine, indiquent que l'on s'achemine vers une double attribution des Jeux 2024 et 2028. A l'heure du grand oral, le maire de Los Angeles a également déclaré avoir été «très touché de l'accueil» de Thomas Bach, président du CIO.

Les délégations, de Los Angeles et de Paris, doivent visiter le Musée Olympique de Lausanne l'une après l'autre en fin d'après-midi. La première s'est déjà pliée à cet exercice non sans avoir préalablement immortalisé l'instant avec la traditionnelle photo de famille, en compagnie de Thomas Bach, à la tête du CIO.

Au sein du musée, les médias ont déjà dégainé leur attirail pour ne rien rater des déclarations de la délégation californienne.

Emmanuel Macron devrait débarquer d'une minute à l'autre. Les conseillers d'Etat Nuria Gorrite, Pascal Broulis et Philippe Leuba sont, quant à eux, déjà arrivés. A noter que l'exécutif lausannois est également représenté avec Natacha Litzisdorf, Pierre-Antoine Hildebrand et Jean-Yves Pidoux.

Compte tenu des invités, un gros dispositif de sécurité a été mis en place à Ouchy.

Un petit tas de curieux s'est toutefois amassé en face du Musée olympique, où le président français doit s'exprimer après avoir visité les lieux en compagnie du président du CIO, Thomas Bach.

La délégation présidentielle française est arrivée lundi vers 12h30 à l'aérodrome de Payerne, à bord de deux Falcon 7X. Un convoi de voitures l'attendait sur place afin d'emmener Emmanuel Macron au Musée olympique. L'aérodrome n'a pas été bouclé mais l'armée contrôle le périmètre. Les deux avions devraient stationner à Payerne jusqu'au départ du président prévu mardi.

Pour peser de tout son poids dans la balance, Paris et sa candidature sortent l'artillerie lourde. En plus du président "jupitérien", la délégation tricolore sera composée notamment de la maire de Paris, Anne Hidalgo, de la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, et de la ministre des Sports, Laura Flessel.

Avec la présence annoncée de Brigitte Macron, l'opération n'est pas sans rappeler celle du couple Blair à Singapour, en 2005, qui avait permis à Londres de rafler les Jeux d'été de 2012 au nez et à la barbe... de Paris.

Ce matin, lequipe.fr rapportait que la maire de Paris, Anne Hidalgo, a croisé son homologue de Los Angeles, Eric Garcetti, dans les couloirs du Lausanne Palace dimanche soir. S'en en suivie «une discussion informelle d'une dizaine de minutes».

Selon le site du Parisien, le président français, qui a écrit lui-même le discours qu'il prononcera demain lors du grand oral devant les membres du CIO, consacrera une partie de la journée à répéter son discours.

En marge de ses préparatifs, Emmanuel Macron est convié ce soir à un repas au Beau-Rivage Palace par le président du CIO, Thomas Bach. Parmi les invités, la présidente du gouvernement vaudois, Nuria Gorrite, et le syndic de Lausanne, Grégoire Junod, représenteront les autorités cantonales et municipales. Cette dernière «verra en fonction des circonstances ce qu'on arrivera à se dire, a-t-elle déclaré à l'ATS. Ces rencontres protocolaires sont réglées comme du papier à musique».

(TDG)

Créé: 10.07.2017, 17h41

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...