Passer au contenu principal

L’abricot, le gagnant de l’été

L’année 2019 s’annonce belle pour les abricots ou pour les cerises. À l’inverse, les petits fruits rouges tirent la langue.

Le grand gagnant, c'est l'abricot du Valais.
Le grand gagnant, c'est l'abricot du Valais.
Keystone

Nos fruits ne sont pas égaux face aux conditions météorologiques. Après la surabondance de l’an dernier, les arbres ont souffert du sec. L’on aurait pu prédire une année 2019 avare en fruits suisses, après une longue période de sécheresse et avec le phénomène d’alternance qui veut que les arbres «se reposent» lorsqu’ils ont beaucoup donné. Mais non! La nature n’est jamais aussi catégorique. Durant la période de fécondation, au printemps, les conditions ont été bonnes. Le mois de mai dernier, avec des nuits de gel et de la neige, est venu perturber ce cycle prometteur. Plus tard, à la fin de juin, la canicule et ses températures élevées sont venues bloquer la maturation de certains fruits. Qui sont les gagnants et les perdants?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.