L’abricot, le gagnant de l’été

AgricultureL’année 2019 s’annonce belle pour les abricots ou pour les cerises. À l’inverse, les petits fruits rouges tirent la langue.

Le grand gagnant, c'est l'abricot du Valais.

Le grand gagnant, c'est l'abricot du Valais. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nos fruits ne sont pas égaux face aux conditions météorologiques. Après la surabondance de l’an dernier, les arbres ont souffert du sec. L’on aurait pu prédire une année 2019 avare en fruits suisses, après une longue période de sécheresse et avec le phénomène d’alternance qui veut que les arbres «se reposent» lorsqu’ils ont beaucoup donné. Mais non! La nature n’est jamais aussi catégorique. Durant la période de fécondation, au printemps, les conditions ont été bonnes. Le mois de mai dernier, avec des nuits de gel et de la neige, est venu perturber ce cycle prometteur. Plus tard, à la fin de juin, la canicule et ses températures élevées sont venues bloquer la maturation de certains fruits. Qui sont les gagnants et les perdants?

L’abricot, l’heureux élu

Le grand gagnant, c’est l’abricot du Valais. 2019 s’annonce faste pour le roi orange. Tant au niveau du goût que de la quantité. Au cours des semaines à venir, près de 10 000 tonnes seront cueillies. Il s’agit d’une augmentation de 8% si l’on compare au millésime 2018. Les 150 producteurs valaisans, qui couvrent 700 hectares de surface cultivable, alimentent la moitié de la consommation d’abricots des Suisses. C’est l’un des piliers de l’agriculture valaisanne. Plus de 1000 emplois saisonniers sont créés. «Nous cultivons plus de 50 variétés différentes, dont la récolte s’étend de fin juin à mi-septembre», explique Olivier Borgeat, secrétaire général de l’Interprofession des fruits et légumes du Valais (IFLV).

De même, la récolte des cerises indigènes bat désormais son plein. Quelque peu retardées par les grandes chaleurs, les cerises suisses garnissent maintenant les rayons de vente. C’est le temps des cerises! Fraîches et mûres à souhait, elles arrivent chez le consommateur par des circuits courts, comme le relève Beatrice Rüttimann, de l’association faîtière Suisse Fruit: «Notre devise, c’est «De l’arbre dans l’assiette». Deux mille six cents tonnes de cerises seront cueillies d’ici à la fin du mois, ce qui constitue une bonne, voire une très bonne récolte. Nos cerises helvétiques sont en vente pendant huit à dix semaines. À cause de cette brève période de disponibilité, les fruits rouges et sucrés sont d’autant plus exclusifs.

Les poires et les pommes, dans une moindre mesure, connaîtront des récoltes normales. Dans la famille des pommes, les espèces gala, boskoop ou encore golden ne manqueront pas chez les cultivateurs. Au contraire, nous ne trouverons quasi pas de jonagolds ou de topazes.

Les grands perdants

Tristesse pour les petits fruits. Ils sont les grands perdants de cette année 2019. De la fraise à la framboise en passant par les prunes. Pour compenser, Swisscofel, l’Association suisse du commerce des fruits et légumes, a fait appel à la Confédération pour pouvoir importer davantage. «La semaine dernière, nous avons importé 80 tonnes de fraises et 250 tonnes la semaine d’avant pour répondre à la demande.» Dans le nord de la Suisse romande, les amateurs de mirabelles ou de damassines pourront carrément se brosser, comme le confirme Alain Perret, le président de l’Interprofession. «Pour les mirabelles, c’est bien simple, il n’y aura rien. Et les damassiniers ne donneront guère plus de 10% que ce qu’ils ont donné l’an dernier, une année record.»

Créé: 10.07.2019, 12h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...