L'abo demi-tarif à moitié prix fait grincer des dents

SuisseLes CFF cassent les prix pour leur abonnement demi-tarif. Mais cette offre promotionnelle est réservée uniquement aux nouveaux clients.

La politique tarifaire des CFF suscite beaucoup d'interrogations.

La politique tarifaire des CFF suscite beaucoup d'interrogations. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les CFF sacrifient cette année à la mode du Black Friday et proposent un abonnement demi-tarif à moitié prix. Le sésame peut être obtenu chez Interdiscount, qui remet un bon d'échange au prix de 92,50 francs au lieu de 185 francs. Problème: il est réservé uniquement aux nouveaux clients.

Cette restriction, ainsi que le canal de distribution choisi, vaut une volée de bois vert aux CFF, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 21 novembre 2017. «L'offre est limitée dans le temps puisqu'elle n'est valable que jusqu'au 30 novembre et elle est exclusivement destinée aux nouveaux clients», confirme son porte-parole Christian Ginsig.

Déception des anciens clients

Mais pour Karin Blättler, présidente de Pro-Bahn, l'initiative laisse à désirer. «Les CFF vont certainement gagner de nouveaux clients à court terme mais les anciens usagers fidèles ont l'impression de rester à quai. Je doute que cette action soit vraiment pertinente.»

Mêmes interrogations chez Josianne Walpen, de la fondation alémanique pour la défense des consommateurs. «Cela va plus irriter et dérouter les anciens clients que générer de nouveaux venus.» Les CFF se montrent toutefois confiants. «Nous nous attendons à pouvoir vendre quelques milliers d'abonnements lors de cette action», souligne Christian Ginsig.

Une volonté de toute la branche

Josianne Walpen critique également le canal de vente choisi avec Interdiscount, une filiale de Coop. «C'est une stratégie très étrange de distribuer un abonnement demi-tarif par le biais d'un groupe d'électronique de loisirs.»

Le porte-parole des CFF défend ce choix. «Nous travaillons étroitement avec Coop depuis de nombreuses années et Interdiscount avec ses 200 filiales dans toute la Suisse est le partenaire idéal pour cette opération.»

L'action n'est pas non plus que le fait des CFF puisque c'est toute la branche des transports en Suisse qui a approuvé cette offre de marketing pour l'abonnement demi-tarif, ajoute-t-il.

Le but est de cibler des personnes qui n'utilisent habituellement pas les transports publics. «Les bons d'échange obtenus chez Interdiscount peuvent être validés à n'importe quel guichet», et pas obligatoirement auprès des CFF, précise Christian Ginsig.

Créé: 21.11.2017, 10h07

Articles en relation

Des trains plus écolos pour les CFF

Trafic ferroviaire Les CFF ont annoncé lundi avoir acquis de nouvelles rames et vouloir en transformer d'anciennes. Objectif: être plus respectueux de l'environnement. Plus...

Genève s’accorde avec les CFF sur les projets futurs

Développement ferroviaire L’opérateur appuie les requêtes cantonales pour la ligne de La Plaine. Plus...

Des chantiers CFF sur l'arc lémanique se dévoilent

Suisse Les visiteurs peuvent partir ce week-end à la découvertes de plusieurs chantiers, comme la future gare CEVA des Eaux-Vives. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...