Voici ce qui menace à l’avenir la Confédération

Perspectives 2030La Chancellerie fédérale vient de publier son nouveau rapport qui détaille les risques et les opportunités pour la Suisse.

Image: Lionel Portier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Personne ne sait exactement ce qu’il adviendra de la Suisse au cours des dix à quinze prochaines années.» La première phase du rapport Perspectives 2030 de la Confédération a le mérite de la clarté. Mais à Berne, on ne veut pas pour autant attendre béatement que le ciel nous tombe sur la tête. Alors, sur injonction du Conseil fédéral, la Chancellerie produit tous les quatre ans un rapport sur les opportunités et les dangers qui guettent à terme notre pays. La nouvelle mouture vient de sortir et elle détaille quatre scénarios pour l'avenir (lire ci-dessous). Avec une Suisse plus ou moins attractive, avec un contexte international plus ou moins tendu, avec une Union européenne plus ou moins en bonne santé.

Ces scénarios valent-ils quelque chose? Ont-ils été échafaudés par quelques fonctionnaires désœuvrés dans un bureau borgne? Pas vraiment. «Le nouveau rapport a fait appel à beaucoup plus d’experts externes issus de l’économie, de la politique, etc., explique Lorenzo Cascioni, responsable du rapport. Nous avons aussi, pour la première fois, huit think tanks étrangers qui participent. Tous les départements sont également associés.» Y compris le Service de renseignement.

154'000 francs

Lorenzo Cascioni n’a pas peur de se planter sur ses pronostics. «Ce n’en sont pas, c’est des évolutions possibles.» Et si vous avez loupé une grosse évolution? «Pour éviter cela, le Conseil fédéral nous a demandé – à partir de l’année 2016 – de réactualiser chaque an les nouveaux développements importants.» Le rapport a coûté 154'000 francs en mandats externes.


Le boom asiatique

Ce scénario porte le nom de la «Route de la soie» et est symbolisé par un éléphant. Il postule une montée en puissance politique, économique et scientifique de l’Asie. Les Etats-Unis perdent en influence. L’Union européenne décline. Elle voit ses structures de décision de plus en plus renationalisées. En revanche, l’Afrique, grâce à ses ressources naturelles et à la jeunesse de sa population, gagne en importance. La Russie, elle, se tourne vers l’Asie. Quelles conséquences pour la Suisse? Economiquement, elle s’en sort bien car elle a développé de nombreux accords de libre-échange avec les pays asiatiques. Elle forme une zone économique dynamique avec les régions limitrophes. Deux problèmes se poseraient alors. «L’immigration en Suisse – que ce soit en provenance d’Asie, d’Afrique ou d’Europe – demeure importante, ce qui avive les tensions sociales», note le rapport. Et la montée en puissance de l’Asie a des répercussions importantes sur le réchauffement climatique.


Les Etats-Unis et l’UE dominent

Ce scénario porte le nom de «Pleins gaz» et est symbolisé par une voiture de course. Il postule une croissance économique mondiale forte grâce à un allégement des entraves au commerce. Les Etats-Unis et l’Union européenne font la course en tête. L’évolution technologique est rapide. Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) connaissent, pour certains d’entre eux, des troubles sociaux graves. La Suisse, elle, profite du libre-échange et de sa bonne santé économique. Elle a passé «un accord clair» avec l’Union européenne. Le taux de chômage demeure faible. En revanche, la dépendance envers les technologies de l’information représente un risque toujours plus grand. La cybercriminalité prospère. Autre problème: l’écart salarial ne cesse de grandir en raison de l’augmentation des hauts revenus. Des tensions sociales s’ensuivent, qui menacent la cohésion nationale. Celle-ci est aussi questionnée par une immigration massive.


La Suisse se replie sur elle

Ce scénario porte le nom de «Passage périlleux» et il est symbolisé par des chutes de pierres. Il postule un monde morcelé en régions séparées les unes des autres et dominées chacune par une puissance régionale. Alors que le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud jouent les caïds dans leur sphère d’influence, les Etats-Unis et l’Europe perdent de leur puissance. L’énergie coûte cher et le progrès technique est en berne. La Suisse subit le contrecoup du délitement. Entravée par les obstacles au libre-échange, elle se voit forcée de se concentrer sur son marché intérieur. L’immigration est en baisse et le chômage augmente. Le vieillissement démographique met sous pression l’Etat social. La famille et les valeurs traditionnelles reviennent en force. Le ralentissement économique et la chute du produit intérieur brut entraînent une réalité que l’on croyait appartenir définitivement au passé: la Suisse redevient un pays d’émigration.


Le duel Etats-Unis - Chine

Ce scénario porte le nom de «Attention, bouchon» et est symbolisé par une colonne de voitures. Il postule l’affrontement sans merci des deux géants économiques: les Etats-Unis et la Chine. Il s’ensuit une concurrence technologique qui aggrave les menaces cybernétiques. L’Union européenne, qui se porte bien, a choisi le camp des Etats-Unis. La Russie, elle, s’est tournée vers la Chine. La situation politique mondiale devient instable et le prix des matières premières augmente. Et la Suisse? Elle est bloquée. L’Union européenne lui a grillé la politesse en signant un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Ce qui entraîne de sérieux désavantages économiques pour la Suisse. Dans le même temps, ses relations avec l’UE sont mauvaises. Il en résulte une baisse de l’immigration. Les jeunes Suisses très qualifiés émigrent aux Etats-Unis ou en Asie. Le vieillissement démographique s’accélère et il faut augmenter l’âge de la retraite. Les tensions intergénérationnelles croissent.

Créé: 17.12.2014, 21h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.