Vers un nouveau modèle de régulation pour le cannabis?

SuisseL'interdiction totale du cannabis, actuellement en vigueur en Suisse, demeure insatisfaisante, estime la Commission fédérale pour les questions liées aux drogues. Plusieurs options sont sur la table.

La Suisse pourrait trouver un autre modèle pour le cannabis que celui de l'interdiction pure et simple.

La Suisse pourrait trouver un autre modèle pour le cannabis que celui de l'interdiction pure et simple. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Interdire le cannabis est insatisfaisant. Telle est le constat dressé par la Commission fédérale pour les questions liées aux drogues (CFLD) qui suit avec attention les expériences menées ailleurs. Le modèle genevois d'association de consommateurs de cannabis suscite notamment l'intérêt.

La commission, qui s'est penchée sur la problématique lors de sa retraite annuelle, n'a pas pris position sur un modèle ou un autre, a indiqué son président Toni Berthel. Elle est cependant parvenue à la conclusion qu'il fallait trouver une solution incluant la production, la vente et la consommation.

Actuellement, il est quasiment impossible d'acheter et de consommer légalement du cannabis en Suisse, a poursuivi M. Berthel. L'acquisition se fait souvent sur le marché noir, sans garantie sur la qualité du produit.

Projet-pilote à Genève

En outre, la situation actuelle ne permet pas de protéger efficacement les jeunes, constate la CFLD dans son communiqué. Le cannabis reste en effet la drogue la plus répandue, surtout chez les 15 à 24 ans, selon une étude du Monitorage suisse des addictions publiée en octobre dans le Bulletin de l'Office fédéral de la santé publique.

D'où l'intérêt des expériences menées actuellement dans le monde comme aux Etats-Unis ou en Espagne pour légaliser le cannabis. L'Uruguay a par exemple adopté une loi autorisant la production et la vente de cannabis sous contrôle étatique. La commission suit également les travaux à Genève en vue d'un projet-pilote.

Un groupe de députés genevois interpartis a proposé d'autoriser pendant trois ans dans le canton la culture, la distribution et la consommation de cannabis dans le cadre d'associations. Ce système permet de contrôler la qualité des produits et leur teneur en THC et de séparer les marchés du cannabis des drogues plus dangereuses, selon les initiants genevois.

Zurich, Berne et Bâle approchées

L'idée serait de mener le projet avec d'autres villes suisses. Zurich, Berne et Bâle ont déjà été approchées et des auditions des milieux concernés ont déjà eu lieu. «Un tabou a été levé avec cette initiative», a indiqué Lydia Schneider-Hausser, députée socialiste au Grand Conseil genevois.

Les modalités du projet feront l'objet d'une présentation vraisemblablement en juin. Mais l'expérience sur le terrain dépendra des dérogations obtenues au plan fédéral. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2014, 18h49

Articles en relation

Ouverture du procès d'un gros dealer de marijuana

Lausanne Un ressortissant français est accusé de trafic de cannabis. Son procès a démarré ce mardi matin au tribunal correctionnel de Lausanne. Plus...

Le cannabis, aussi dangereux que l'héroïne?

DROGUES L'agence anti-drogue américaine affirme que le cannabis, légalisé dans 2 des 50 Etats américains, mérite de rester classé au niveau fédéral parmi les drogues les plus dangereuses. Plus...

Le débat sur la légalisation du cannabis relancé

Commission fédérale La Commission fédérale pour les questions liées aux drogues (CFLD) souhaite relancer le débat sur la légalisation du cannabis au niveau national en s'inspirant des Etats-Unis et de l'Uruguay. Plus...

L'Uruguay légalise le cannabis

Décision Un projet de loi autorisant la culture, la vente et l'usage de cannabis a été adopté mardi soir en Uruguay. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...