Vaud veut désamorcer la violence dans les couples d’ados

PréventionLe Bureau de l’égalité a testé 300 jeunes sur un programme prometteur.

Le projet pilote «sortir ensemble et se respecter», a été testé sur300 jeunes de 13 à  18 ans.

Le projet pilote «sortir ensemble et se respecter», a été testé sur300 jeunes de 13 à 18 ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une étude publiée en 2011 a montré qu’en Suisse, 62% des filles et 29% des garçons ont déjà été victimes d’un acte de violence sexuelle pouvant aller du harcèlement sexuel jusqu’au viol et que, dans 45% des cas, les auteurs de ces actes sont le petit ami ou l’ancien flirt.

A quand des cours d’éducation sentimentale non violente à l’école? On n’en est pas encore là, cependant, le projet pilote «sortir ensemble et se respecter», testé sur quelque 300 jeunes de 13 à 18 ans, répond à un réel besoin et devrait être pérennisé. A Lausanne, la ministre vaudoise Jacqueline de Quattro a présenté lundi une évaluation prometteuse de ce programme initié en 2013 pour prévenir les dérapages dans les premières amours et éviter que la violence ne perdure à l’âge adulte.

Conduit conjointement par le Bureau vaudois de l’égalité, la Fondation Charlotte Olivier et l’Unité de médecine des violences du CHUV, le projet a été développé dans plusieurs institutions en contact avec les jeunes: centres de loisirs, centres de prévention, foyers ou encore structures de perfectionnement scolaire. Neuf séances par petits groupes, basées sur des scènes de la vie quotidienne et des jeux de rôles, animées par deux intervenants. De quoi réfléchir au respect de soi et de l’autre, aux représentations du rôle de l’homme et de la femme, à la définition des abus. De quoi aussi développer des stratégies de communication et de gestion de la colère.

Deux tiers des jeunes sondés précisent que ce projet a largement répondu à leurs attentes et leur sera utile dans leurs relations de couple. Trois quarts des ados estiment être mieux armés pour aider un ami vivant des relations abusives. Parmi les participants, beaucoup ont pris conscience d’avoir déjà agi violemment ou subi de la violence physique ou psychologique dans le cadre d’une relation sentimentale. La plupart de ceux qui ont suivi ce programme démontrent une attitude moins favorable aux stéréotypes de genre. Non, il n’est pas normal de contrôler tout ce que fait l’autre, de lui dicter son comportement ou de lui interdire une tenue vestimentaire. Non, la jalousie et la possessivité ne sont pas des preuves d’amours...

Les informations collectées dans le cadre de cette évaluation vont servir de base à un nouveau matériel pédagogique qui sera disponible au début de l’été.

Créé: 07.03.2016, 11h19

Articles en relation

«Asseyez-vous contre la violence conjugale»

Mobilisation Une mobilisation orangée aura lieu samedi à la Treille pour combattre ce fléau qui touche 8000 femmes à Genève. Plus...

«Certaines femmes n’osent pas dénoncer leur partenaire»

Violence conjugale Aujourd’hui a lieu la Journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Entretien avec Anna Golisciano, directrice de l’Association Vivre sans violence. Plus...

Les femmes sont, elles aussi, capables de violence

Genève Quelque 23% des auteurs de violence sont des femmes. La «Tribune» lève le voile sur ce tabou et les souffrances qui en découlent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...