Valais: nuits blanches en perspective pour Maurice Tornay

Votations cantonalesAprès le refus dimanche de la réforme constitutionnelle touchant à la refonte des arrondissements électoraux, le Valais est au pied du mur.

Le conseiller d'Etat Maurice Tornay face à des choix difficiles

Le conseiller d'Etat Maurice Tornay face à des choix difficiles Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si aucun changement n'intervient d'ici mars 2017, les prochaines élections cantonales ne pourront pas se dérouler normalement.

Le gouvernement cantonal est désormais pris entre deux feux. D'un côté le Tribunal fédéral a jugé les arrondissements électoraux valaisans contraires à la Constitution fédérale. D'un autre le peuple ne veut apparemment pas les voir disparaître.

Or le nombre d'élus de certains des districts au parlement cantonal n'est pas assez représentatif selon le TF. Le Valais peut sortir de l'ornière, mais les options sont limitées.

Prochain scrutin

L'initiative populaire «Chaque voix compte», lancée par l'Alliance de gauche et l'UDC, est une première piste. «Elle a le même contenu que le paquet refusé dimanche (R21), à deux exceptions près», a précisé à l'ats le conseiller d'Etat Maurice Tornay.

Elle ne contient pas la clause de sauvegarde qui aurait permis au Haut-Valais de disposer de 35 sièges. Et au lieu des six arrondissements, avec tous les districts comme sous-arrondissements électoraux, préconisés par la R21, l'initiative prévoit elle trois arrondissements seulement, toujours accompagnés de tous les districts.

Le Conseil d'Etat arrêtera la date de la votation sur cette initiative fin août, début septembre. Mais, difficulté supplémentaire, le Grand Conseil qui s'est déjà penché sur cet objet, a préconisé son rejet. Or le Conseil d'Etat, qui doit prendre encore position, ne désavouera pas le parlement cantonal. «C'est toujours ainsi», a souligné le ministre.

Plutôt décret que loi

Deux autres possibilités restent sur le tapis: adopter une loi ou un décret. Le délai pour une loi semble très serré, voire trop. La loi devrait être adoptée au plus tard pour juin 2016 afin de permettre aux partis de lancer sereinement la campagne.

Or ce délai semble difficilement tenable. Les deux lectures du projet de loi ne peuvent en effet pas avoir lieu pendant la même session du Grand Conseil, sans oublier le délai référendaire de trois mois.

Le décret, qui a la même valeur juridique qu'une loi, mais pour un temps limité, semble plus adapté. En effet, les deux lectures du projet peuvent avoir lieu pendant la même session du parlement. Le référendum demeure toutefois possible.

Tourner le dos à la nouvelle mouture

Reste le contenu du nouveau projet: «Interpréter le résultat de dimanche, pratiquement 50-50, va encore me faire passer deux ou trois nuits blanches», a dit Maurice Tornay à l'ats.

Car si on supprime les 35 sièges réservés au Haut-Valais, cette région risque de tourner le dos à la nouvelle mouture. Il n'est alors pas sûr que les voix glanées ailleurs dans le canton suffisent à compenser ces pertes, a poursuivi le politicien valaisan.

Tous les partis cantonaux y vont aussi de leurs propositions. Les Verts évoquent même l'idée d'une constituante. Ils avancent également qu'autant de bulletins blancs mis dans l'urne dimanche - 8% au lieu des 3% habituels - est le signe que le vote était incompréhensible.

Rendre le sujet plus intelligible

Il faudra rendre le sujet plus intelligible. Sinon les bulletins blancs pourraient à nouveau influer sur les résultats - sans l'avalanche de votes blancs, le oui l'aurait emporté le 14 juin.

Le fait que les bulletins blancs soient comptabilisés est une spécialité valaisanne. Celle-ci n'existe pas au plan fédéral, a encore précisé à l'ats la Chancellerie fédérale. «Cet article est ancien, peut-être inscrit dans la constitution cantonale depuis 1907», a encore avancé Maurice Tornay. ( /ats/nxp)

Créé: 15.06.2015, 17h02

Articles en relation

La troisième correction du Rhône passe la rampe

Valais Les citoyens approuvent un décret de financement qui débloque les travaux de sécurisation de la plaine. Plus...

Les Valaisans disent oui à la 3e correction du Rhône

Votation cantonale Les citoyens ont accepté à 57 % des voix le financement de la 3e correction du Rhône. Ils ont dit non à la réforme de la Constitution, notamment en raison du poids des bulletins blancs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...