Une plateforme pour financer le journalisme?

MédiasLa commission fédérale des médias imagine un «kiosque électronique» payé par les impôts et les ménages pour financer le journalisme du futur.

Otfried Jarren, président de la commission fédérale des médias.

Otfried Jarren, président de la commission fédérale des médias. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une plateforme en ligne aux contenus éditoriaux variés et financée en partie par une redevance payée par les ménages. C'est la solution avancée par Otfried Jarren, président de la commission fédérale des médias (COFEM), afin de financer le journalisme «de qualité».

Avec l'avènement d'Internet, le journalisme doit trouver d'autres moyens de financement que les annonces publicitaires. Le scénario de la plate-forme est prometteur, dit-il dans un entretien accordé samedi à la Neue Zürcher Zeitung (NZZ).

Les lecteurs pourraient, comme jusqu'à présent, s'abonner à certaines offres. Mais ils pourraient aussi sélectionner des offres d'autres fournisseurs. Le portail, sorte de «kiosque électronique», pourrait également inclure des blogueurs. Il endosserait le rôle de «fournisseur de services neutre», sous la forme d'une coopérative ou d'une fondation.

Redevance

Celle-ci serait d'un côté financée par les fournisseurs et les utilisateurs. Mais elle pourrait aussi recevoir une contribution publique, par le biais d'une redevance. Les fournisseurs proposant des contenus jugés pertinents pour le fonctionnement de notre société et de notre démocratie pourraient toucher une partie de cette redevance, poursuit le président de la COFEM.

Les ménages pourraient aussi utiliser directement une partie de la redevance dont ils doivent s'acquitter, par exemple sous forme de bons avec lesquels ils pourraient payer les contenus médiatiques qu'ils souhaitent consommer. Ainsi, les lecteurs pourraient récompenser des prestations et stimuler les fournisseurs. «Cela vaut la peine d'essayer», estime M. Jarren. (ats/nxp)

Créé: 08.07.2017, 17h41

Articles en relation

Politiciens et journalistes: pourquoi tant de haine?

Médias Accusé de vouloir intimider la presse, Emmanuel Macron est au cœur d'une polémique. De Sarkozy à Mélenchon en passant par Trump, florilège vidéo d'un désamour. Plus...

«No Billag» signifie «No SSR»

Médias L'initiative «No Billag» n'est pas envisageable pour le président de la SSR, qui s'est exprimé de manière critique à ce sujet. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...