Une nouvelle helpline pour aider les jeunes qui restent sur le carreau

EmploiEn 2016, quelques 50'000 jeunes étaient au chômage en Suisse. «Check your Chance» met à leur disposition une ligne téléphonique.

En Suisse, quelque 50'000 jeunes (jusqu'à 25 ans) étaient sans travail en 2016. (Image d'illustration)

En Suisse, quelque 50'000 jeunes (jusqu'à 25 ans) étaient sans travail en 2016. (Image d'illustration)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis trois ans, Julie* ne trouve pas de travail. Son CFC de gestionnaire en intendance obtenu, elle a travaillé comme vendeuse. «On m’a rapidement annoncé que le magasin allait fermer et on m’a licenciée.» Depuis, c’est la galère. Cette jeune femme fait quelques petits boulots; elle n’a plus droit au chômage et sa demande pour toucher l’aide sociale est en cours.

En Suisse, quelque 50'000 jeunes (jusqu'à 25 ans) étaient sans travail en 2016. Certains ratent la transition entre l’école et la formation professionnelle, d’autres ne trouvent pas de premier job par la suite. Chaque histoire raconte évidemment des souffrances personnelles. Le phénomène a aussi un coût pour notre société, puisque nombre de ces jeunes vont rester dépendants d’une aide à long terme. Pour les soutenir, Pro Juventute, l’Union patronale suisse et l’association faîtière contre le chômage des jeunes «Check your Chance» lancent une helpline nationale «0800 GO4JOB». Le numéro 0800.46.45.62 est à leur disposition sept jours sur sept, 24 heures sur 24 et dans les trois langues nationales.

Cette nouvelle entité est exploitée par des conseillers professionnels de Pro Juventute. Elle est soutenue par différents partenaires économiques, comme Swisscom. Le public cible est formé des jeunes eux-mêmes, des enseignants des écoles professionnelles, des formateurs et des proches. Le but est, en cas de chômage existant ou potentiel, d’examiner rapidement le problème et d’offrir de l’aide aux jeunes et à leur entourage en les adressant au service spécialisé le plus approprié.

Car il y a des solutions. Julie s’est par exemple adressée à My Future Job, un programme de coaching gratuit de Pro Juventute, destiné aux jeunes de moins de 25 ans qui veulent se réorienter. A l’entendre, c’est l’un de ses problèmes: «J’ai fait ma formation dans l’intendance pour faire plaisir à ma famille, mais j’avais d’autres motivations.» Aujourd’hui, elle ne postule d’ailleurs plus dans ce secteur.

Son rêve? Devenir architecte en design intérieur. «J’aimerais d’abord effectuer un autre apprentissage, pour pouvoir ensuite m'inscrire dans une HES. Ma maman est sceptique: elle craint que je me relance dans quelque chose pour, au final, ne pas trouver de travail. L'aide extérieure me permet d'être sûre des démarches que j'entreprends.»

Pour elle comme pour beaucoup d’autres, la situation n’est pas simple. Quand elle postule quelque part, elle se voit demander les notes qu’elle a obtenues à l’école obligatoire. Et elles ne sont pas bonnes. «A l’époque, je voulais devenir chanteuse… Je réalise à quel point c’était débile! Mais on continue de me juger par rapport à cet état d’esprit qui n’est plus le mien, sans me laisser la chance de prouver que je serais capable.» Le soutien d'organisations extérieures ou des autorités? «J'ai toujours avancé seule. Mais cela va plus vite avec eux et c'est moins déprimant.»

* Prénom fictif. (TDG)

Créé: 07.09.2017, 17h48

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...