Une Suisse «innovante, durable et urbaine» à l'Expo de Milan

ImageLa Suisse profitera de l'Exposition pour montrer qu'elle n'est pas que le pays du chocolat, des montres, des montages et du fromage.

Nicolas Bideau, chef de la présence suisse.

Nicolas Bideau, chef de la présence suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l'Exposition universelle de Milan qui aura lieu du 1er mai au 31 octobre, Bâle, Zurich et Genève présenteront à tour de rôle une Suisse «innovante, durable, culturelle et urbaine», ont annoncé mardi les représentants des trois villes. Chaque ville engage entre 1,3 et 1,5 million de francs pour l'événement.

Autant de moyens de montrer ces villes comme des destinations touristiques attractives, relève Guy Morin lors d'un point de presse. Des aspects essentiels pour diversifier le cliché de la Suisse, renchérit Nicolas Bideau, chef de la présence suisse.

La Confédération helvétique n'est pas seulement le pays du chocolat, des montres, des montages et du fromage, mais c'est aussi celui «de la culture, de la recherche, un pays qui s'engage pour le développement durable», réagitl'ambassadeur.

Diversité et attractivité

Bâle ouvre les feux et inaugure l'espace des villes, sis dans les socles des quatre tours du Pavillon suisse, jusqu'au 12 juin. Son exposition «Spirito di Basilea» (esprit de Bâle) présente le travail de Gustav von Bunge, pionnier de l'analyse des denrées alimentaires, l'influence du philosophe Friedrich Nietzsche, la chaise Panton du musée Vitra ou encore Syngenta qui montre les défis à relever pour produire plus en préservant les ressources naturelles.

Du 17 juin au 2 août, Zurich prendra le relais avec son installation «Un Sorso di Zurigo Energia per la Vita» (une gorgée de Zurich - énergie pour la vie). Celle-ci donnera un aperçu de la diversité et de l'attractivité de la capitale économique. Les quatre salles mettront en évidence le lac, la recherche et la formation, la culture écologique et le potentiel créatif.

Voyage esthétique

Genève clôturera l'événement. Du 17 septembre au 31 octobre 2015, la cité de Calvin présentera un voyage esthétique et sensitif au coeur du cycle infini et essentiel de l«eau, conçu par l'artiste genevois Fabrice Gygi. «La thématique de l'alimentation est fréquemment traitée dans la culture», précise Sami Kanaan, Maire de Genève qui voit dans la manifestation l«occasion de positionner Genève comme ville de culture et ville durable.

Bâle, Zurich et Genève s'allieront du 7 août au 12 septembre pour une installation commune sur le thème «Urban food innovation». Celle-ci doit notamment valoriser les innovations urbaines en matière de production alimentaire durable.

Culture des villes

Outre ces expositions temporaires de mise à l'honneur du savoir-faire des trois plus grandes villes suisses, celles-ci s'occuperont de toute la partie culturelle du Pavillon suisse avec des semaines bâloises, zurichoises et genevoises.

Le 10 septembre aura lieu la journée genevoise des droits humains «avec la projection d'un film sur le droit à se nourrir», note Sami Kanaan. Et du 17 au 22 octobre, Lausanne se joint aux festivités pour six jours lémaniques.

«Les villes sont aussi responsables de 'Expo Notte'. Elles devront animer les nuits du pavillon», annonce Guy Morin. Une volonté de la Confédération «afin de promouvoir aussi la musique urbaine», ajoute Sami Kanaan.

Entre l'Italie et l'Allemagne

D'une surface de 4432 m2, le Pavillon suisse est constitué d'une grande plateforme ouverte avec quatre tours visibles de loin. Il sera situé entre celui de l'Italie et de l'Allemagne. Outre les trois villes, les quatre cantons alpins seront aussi représentés.

L'exposition universelle a pour thème «Nourrir la planète, énergie pour la vie». 140 pays seront représentés, à travers 60 pavillons nationaux, sans compter des pavillons thématiques répartis sur un site de plus d'un million de m2, et dont l'organisation sera inspirée par le plan d'une ville romaine antique. (ats/nxp)

Créé: 24.02.2015, 16h15

Le sponsoring de Syngenta critiqué

Multiwatch, large coalition d'organisations non gouvernementales (ONG), dénonce la présence de Syngenta à l'Exposition universelle de Milan. Les représentants des villes de Bâle, Zurich et Genève et la Confédération parlent d'un dialogue critique nécessaire entre tous les acteurs.

Syngenta, sponsor principal de Bâle obtient «le monopole de la pensée», écrivent mardi des ONG dans un communiqué. L'entreprise agroalimentaire pourra présenter sa vision et sa stratégie en ce qui concerne l'alimentation mondiale sans être contrecarrée.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...